L'ombre de la baleine - Camilla GREBE


Vie quotidienne de FLaure : L'ombre de la baleine - Camilla GREBE
Bonjour,
Lors d'une Masse Critique BABELIO j'avais sollicité ce titre. Malheureusement le tirage au sort ne m'avait pas retenu. Je l'ai souhaité sur NetGalley. Calmann-Lévy Noir a répondu favorablement à ma demande. Merci à tous.

L'ombre de la baleine - Camilla GREBE 

(Dvalan (2018))

Tome 3 (enquêtes indépendantes)

Résumé (perso) :

Un livre à trois voix.
Manfred et Malin (personnages que vous connaissez si vous avez lu les tomes 1 et 2) sont face à une nouvelle sombre histoire. Des cadavres de jeunes hommes s'échouent sur les côtes.
Un corps d'un homme a été repêché sur un écueil au sud de Stockholm.
Tous les deux ont des raisons d'avoir "la tête ailleurs". Malin attend un bébé pour dans peu de temps. Manfred a sa petite fille dans le coma à la suite d'un accident.
Dans les premiers chapitres, on fait connaissance de Samuel, jeune homme perdu, naïf, et sa maman, Pernilla, mère célibataire dévote qui consacre son temps à la congrégation tenue par le pasteur Karl-Johan, 47 ans. Samuel, après une grosse bêtise, est obligé de s'enfuir. Il trouve refuge sur l'île de MARHOLMEN auprès de Rachel et Jonas, son fils handicapé depuis 2 ans. Il devient son auxiliaire de vie.
Le duo va-t-il résoudre cette affaire et arrêter le meurtrier ? Samuel va-t-il s'épanouir et rentrer dans le droit chemin auprès de Jonas qui a presque son âge ?
En parallèle, on s'inquiète pour la santé de Nadja, la petite d'Afsaneh et Manfred. Après l'arrêt des médicaments, va-t-elle se réveiller ?
... notre fille est la somme de nous deux, la somme de notre amour, de notre appétit de vivre. Sans elle, nous ne sommes rien.

Mon impression :

Amour fou !
Livre composé de six parties. Le roman est, tout du long, basé sur les récits des trois personnages : Manfred, le policier, Samuel le jeune paumé et de sa maman envahissante. En plus de l'enquête policière on suit les protagonistes dans leur vie personnelle.
Après les présentations, l'ambiance policière est plus présente. L'écriture est agréable à lire mais pas beaucoup de tension comme j'aime en trouver dans un thriller, sauf au moment du dénouement.
Malgré ses travers, je me suis attachée à Samuel. Difficile sa vie auprès d'une maman célibataire qui le couve à outrance et qui n'écoute que le pasteur. Une dévotion exagérée. Pernilla, sa maman, a su me conquérir que vers le dénouement.
[Samuel] J'ai fêté mes 18 ans le mois dernier ; pourtant, elle continue de me couver comme une mère poule, à vouloir contrôler mes moindres mouvements, comme si j'étais sa mission sur cette terre. Ça me rend dingue.
Camilla a voulu, à travers son roman, pointer du doigt les relations parent - enfant aussi bien chez le policier que chez Jonas et sa maman, Rachel. L'amour mère (Pernilla) - fils (Samuel) n'est pas très expansif, mais il est quand même très présent.
Plusieurs faiblesses de notre société sont mises en avant : le rôle difficile de la mère célibataire qui trouve la force auprès d'une congrégation qui lui dicte le bien et le mal. Le désœuvrement des adolescents qui imaginent normal de gagner de l'argent sans rien faire sauf de s'acoquiner avec des personnages peu recommandables. La perte d'un être cher et l'impossibilité de remonter la pente. Il y a aussi les réseaux sociaux et les téléphones portables et bien sûr la drogue.
Trois femmes en tenue verte de chirurgien fument en silence, appuyées contre le mur, les yeux rivés sur leur téléphone portable.
Sur le parking, un homme promène une poussette d'une main et tient dans l'autre son téléphone.
Il y a de nombreuses références bibliques. J'avoue que j'ai survolé ces phrases. Par endroits, il faut quand même essayer de les comprendre.
Connais-tu l'histoire de Jonas et la baleine ? ... Jonas n'est jamais sorti de sa torpeur, il est demeuré dans l'ombre de la baleine.
L'auteure sait tenir son lecteur jusqu'au mot fin et dérouler le mécanisme de l'intrigue dans les derniers chapitres. Il y a quelques rappels des précédents tomes qui ne dérangent pas du tout.

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Samuel m'a fait sourire par son innocence malgré son âge.
+ Le personnage Rachel est complexe mais très bien décrit.
- C'est la première fois que je lis cette auteure. Un peu déçue par le manque de tension.

Défi Babelio : 50. Le Problème du pont de Thor : se déroule dans un pays nordique (au moins en partie)
💜 6+/10 Un bon moment de lecture mais j'en ai préféré d'autres dans ce genre  

Titre : L'ombre de la baleine (27 février 2019) [lecture numérique pour moi]
Auteur : Camilla GREBE
Éditeur : Calmann-Lévy Noir
Collection : Calmann-Lévy Noir
ISBN numérique : 9782702165744
ISBN : 9782702165584
Nombre de page numérique : 374
Nombre de pages (papier) : 400
Traducteur : Anna POSTEL
Prix : broché 21 € 90 /numérique 15 € 99
Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI ou ICI (non sponsorisé)
Merci à l'auteure Camilla GREBE, à Calmann-Lévy Noir et NetGalley  pour cette proposition de lecture.

Mots pour ce livre : 

Suspense, drogue, trafic, enquête, religion, meurtre, mystère, mère, adolescence, filiation, réseaux sociaux, téléphone portable

phrases du livre (lecture numérique [Emplacement]) :

Il se pavanait avec son diagnostic comme avec une veste en cuir flambant neuve ou un joli tatouage. (E. 158 Samuel)
En vie l'instant d'avant, mort l'instant d'après. (E. 1236 Manfred)
Où sont les mots lorsque j'en ai vraiment besoin ? Au lieu d'être disponibles pour me défendre, ils se tapissent au fond de mon cerveau, paralysés par le respect que j'ai pour le pasteur, le temple, Dieu et tout le tralala. (E. 1443 Pernilla)
Bien sûr, j'étais malheureux ; bien sûr, je pleurais mon frère et je me réfugiais dans la nourriture et les sucreries. (E. 2611 Manfred)
Il a une capacité de concentration qui ne dépasse pas celle d'un chiot. (E. 3781 Pernilla)
Les gens ne se regardent-ils plus ? Sommes-nous obsédés par nos portables et nos selfies au point de ne plus nous intéresser à notre prochain ? (E. 4053 Pernilla)
Les réseaux sociaux vont transformer notre société en profondeur. Ils vont nous transformer en profondeur. (E. 4433 Manfred)

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur Calmann-Lévy Noir :

Vie quotidienne de FLaure : L'ombre de la baleine - Camilla GREBE

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : Mohamad Itani/Arcangel Images
Vie quotidienne de FLaure : L'ombre de la baleine - Camilla GREBE

Autres chroniques sur ce livre :

La dilettante (fflo) 8/10
Et vous ?

Comme la vie des livres n'a pas de limite, je vous rappelle les chroniques faites il y a ... un certain temps. Vous avez lu ce (ou ces) livres ? Qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

Wolkaiw a dit…
Un titre qui pourrait bien me plaire malgré le manque de tension dont tu parles, je pense que les thèmes pourraient me parler.
Merci pour la découverte et bon week-end!

Les 5 articles les plus consultés pendant ces 7 derniers jours

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Rôti de boeuf habillé de papier d'aluminium

Gratin de colin et pommes de terre

Gâteau à l'ananas et mascarpone