Accéder au contenu principal

La vengeance du pardon - Éric-Emmanuel SCHMITT


Vie quotidienne de FLaure : La vengeance du pardon - Éric-Emmanuel SCHMITT
Bonjour,
Une année, une amie m'a offert ce livre. Je n'avais jamais pris le temps de le lire. Et voilà c'est chose faite. Merci à elle pour ce beau cadeau. Le dernier livre de cet auteur : Journal d'un amour perdu.

La vengeance du pardon - Éric-Emmanuel SCHMITT 


Résumé (perso) :

Quatre nouvelles pour ce roman d'EES. Le pardon et la vengeance peuvent aller de pair.
La première met en scène deux sœurs jumelles, "les sœurs BARBARIN", Lily et Moïsette (à la place de Moïse, prévu pour le garçon). Elles habitent avec leurs parents à Saint-Sorlin-en-Bugey. L'auteur nous narre l'histoire de Lily BARBARIN.
Ou plutôt l'histoire des sœurs BARBARIN, car, quoiqu'une seule survécût, on ne pouvait parler de l'une sans évoquer l'autre.
La jalousie est le maître mot. Au début elles ne font qu'un mais à leurs 4 ans, tout change.
Difficile de se faire une place lorsque les comparaisons sont toujours de mise. Beaucoup d'amour chez l'une et de la haine chez l'autre. Quelle sera leur vie à toutes les deux ?
La deuxième "Mademoiselle Butterfly" est un peu plus longue. Elle se déroule à deux endroits différents : une banque parisienne et dans les Alpes, sur le flanc des Cluzet.
Pendant les vacances à la montagne, William GOLDEN et son groupe de copains, se lancent des défis dont l'un est de séduire une bergère, Simplette qui se prénomme réellement Mandine. Chiche ou pas chiche ? Eh bien chiche, l'aventure est vite oubliée pour lui, mais James Bond (Jébé) naît.
Après 10 ans d'oubli, leurs trois vies seront liées. Les mots amour, abandon, rachat me viennent après cette lecture.
La troisième nouvelle est poignante "La vengeance du pardon". Élise MAURINIER rend visite, dans une prison, au tueur de sa fille, Laure. Le tueur en série Sam LOUIS a violé et assassiné 15 jeunes filles. Le criminel peut-il avoir un peu d'humanité ? Si oui, elle lui pardonnera. Est-ce que la repentance et l'amnistie aideront les deux protagonistes ?
Oui, elle l'avait propulsé hors de son cocon d'indifférence.
La quatrième "Dessine-moi un avion" est l'histoire de Daphné, petite fille de 8 ans, qui s'attache à un vieux monsieur de 92 ans, Werner von BRESLAU, son voisin.
Sous les ramures, Werner von BRESLAU écouta longtemps son rire perlé, liquide, qui s'éloignait à mesure qu'elle gagnait sa villa ...
Celui-ci est un ancien aviateur allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Il va découvrir grâce à la petite "Le petit prince de Saint-Exupéry". Cette lecture va le replonger dans les années sombres et un souvenir va remonter à la surface. Coupable ou pas, pourra-t-il affronter la vérité et se pardonner ?  

Mon impression :

Vengeance ou pardon ! Pardon et vengeance !
Première fois que je lis cet auteur, et très certainement pas la dernière. J'ai aimé son écriture facile, les textes riches, les descriptions précises aussi bien des personnages que de la nature et l'environnement.
Les quatre nouvelles ont beaucoup de force et poussent le lecteur à la réflexion. Aurait-on réagi comme les personnages ? L'auteur ne prend pas parti, il expose seulement les faits et les sentiments qui en découlent. Il n'est pas moralisateur.
La vengeance du pardon m'a touchée en tant que mère. La chute de Les sœurs BARBARIN est comme je les aime. Quel amour et remords dans Madame Butterfly. L'amitié entre Daphné et Werner est un délice à lire dans la nouvelle Dessine-moi un avion. Vous avez sans doute compris que chaque nouvelle ne m'a pas laissé indifférente.
À travers ces textes, on assiste à des formes de pardons différentes. L'auteur sait manier notre sensibilité et nous atteindre, provoquer de l'émotion. Je pense à Mandine. On prend plaisir à terminer une nouvelle pour vite se plonger dans la suivante.
On n'a pas le temps de s'attacher, comme on le voudrait, à certains personnages. Les textes sont courts. En revanche, il y en a certains que l'on n'aimerait pas rencontrer.
Qui sera le plus heureux celui qui pardonne ou celui auquel on accorde son pardon ? Pour l'un du soulagement et l'autre un poids à porter.
En général, les romans sous forme de nouvelles ne me tentent pas. Il ne faut jamais dire jamais. J'ai aimé et je vous conseille de lire ce livre.
Peut-on tout pardonner ?

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ dialogue réduit à quelques mots assez souvent.
+ analyse de l'être humain et de la société
+ auteur que je vais suivre, j'offrirai volontiers un de ces livres

Défi 1 livre / 1 mois = Septembre (Schmitt)
💜 8+/10 Je ne me suis pas du tout ennuyée en lisant ces 4 nouvelles.

Titre : La vengeance du pardon (1 septembre 2017)
Auteur : Éric-Emmanuel SCHMITT
Éditeur : Albin Michel
ISBN numérique : 9782226425621
ISBN :  9782226399199
Nombre de page numérique : 336
Nombre de pages (papier) : 326
Prix : broché 21 € 50 /numérique 7 € 49 /Poche 7 € 40
Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI ou ICI (non sponsorisé)
Le site de l'auteur ICI

Mots pour ce livre : 

Amour, haine, jalousie, gémellité, rachat, abandon, finance, repentance, amnistie, pardon, vengeance, crime, prison, tueur, culpabilité, vérité, perfidie, arnaque

Phrases du livre :

Lors de ce quatrième anniversaire, Lily avait gagné une sœur, Moïsette s'était découvert une rivale. P. 18 Les sœurs BARBARIN
Tel un avare qui cherche mille occasions de jouissance en déboursant moins, elle ne passait une bonne journée qu'en multipliant les crasses et les rosseries. P. 88 Les sœurs BARBARIN
Cela outrage votre probité, j'en conviens, mais l'honnêteté ne détient pas le privilège du discernement. P. 103 Mademoiselle Butterfly
James Bond, qui est à l'humanité ce que le couteau suisse est au canif, l'envoûtait par son assurance, qu'il se promettait d'imiter. P. 114 Mademoiselle Butterfly
Nous sommes civilisés comme une tisane : un brin de sentiment noyé dans de l'eau chaude. C'est tiède, c'est fade. P. 173 Mademoiselle Butterfly
Vous, les Parisiens, vous nous méprisez parce que nous vivons avec nos bêtes. Pourtant, vous devriez les observer, les bêtes, vous en tireriez des leçons. Chez les bêtes, jamais un mâle n’a oublié de nourrir ni d’élever ses petits. P. 156 Mademoiselle Butterfly
En amour, le mérite réside dans celui qui aime, pas dans celui qui est aimé. P. 200 Mademoiselle Butterfly
La gloire tient toujours à l'excès, excès de talent ou excès de barbarie, le normal n'appelant pas la renommée. P. 210 La vengeance du pardon
Si l'on mourait de chagrin, elle serait morte sur-le-champ. Mourir de chagrin, cela valait sans doute mieux que vivre avec le chagrin. P. 219 La vengeance du pardon
Être malheureux, c'est une manière d'aimer. P. 303 Dessine-moi un avion
Il existe un malheur chaud et un malheur froid. Le chaud, c'est quand tu aimes. Le froid, quand tu n'aimes pas. dans le chaud, il y a quelqu'un. Dans le froid, personne. P. 303 Dessine-moi un avion
L'essentiel est invisible pour les yeux. On ne voit bien qu'avec le cœur. P. 320 Dessine-moi un avion

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur Albin Michel :

Vie quotidienne de FLaure : La vengeance du pardon - Éric-Emmanuel SCHMITT

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : Photomontage
Vie quotidienne de FLaure : La vengeance du pardon - Éric-Emmanuel SCHMITT

Autres chroniques sur ce livre :

Delcyfaro 8/10
Et vous ?

Comme la vie des livres n'a pas de limite, je vous rappelle les chroniques faites il y a ... un certain temps. Vous avez lu ce (ou ces) livres ? Qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

Ma belle-mère me l'a offert l'année dernière. J'ai beaucoup aimé, comme tous les livres de cet auteur !

Pendant ces 7 derniers jours, les articles les plus consultés

Livres présentés pendant les mois d'octobre et novembre 2019

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Premières lignes #32 - 2019

Domovoï - Julie MOULIN

Feuilletés boudin blanc ou créole