Accéder au contenu principal

Visite de la villa Savoye (Poissy) (78)

Vie quotidienne de FLaure : Visite de la villa Savoye (Poissy) (78)

Bonjour,
Au début du mois, on m'a proposé de visiter LA VILLA SAVOYE. Bien sûr, j'ai tout de suite été séduite par cette promenade.

Parlons d'abord du "Le Corbusier". Son nom complet est Charles-Édouard Jeanneret-Gris (1887 en Suisse - 1965 en France).
Il est architecteurbanistedécorateurpeintresculpteur et homme de lettres.
Depuis juillet, l'ensemble de ses œuvres architecturales (la France en possède 10 sur les 17) est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La villa Savoye (1928 - 1931) est commandée, à l'architecte, par Monsieur et Madame Savoye. Cette riche famille est propriétaire avec Monsieur Gras, d'une compagnie d'assurance.
La famille Savoye habite Paris mais souhaite une maison de campagne. Pierre Savoye laisse à sa femme, Eugénie, la gestion de la construction. Elle dialogue avec Le Corbusier et M. Jeanneret, son associé et cousin.


Vie quotidienne de FLaure : Visite de la villa Savoye (Poissy) (78)


Madame Savoye a des idées bien arrêtées et des exigences. Elle veut que la voiture de son chauffeur puisse faire le tour de la maison, sans manœuvre, pour se garer dans le parking après l'avoir déposée.
Au rez-de-chaussée se trouve le garage pour trois voitures (ils avaient un fils), les appartements des employés et une lingerie.
Au premier étage, il y a une grande salle, fermée par des portes coulissantes (à l'aide d'une chaîne à vélo) en verre donnant sur une terrasse. Une cuisine, avec une ouverture (passe-plat bien placé), pour que Madame Savoye puisse, pendant un repas, faire signe à l'employée. Trois chambres dont une avec une grande salle de bain et baignoire (rare à cette époque) et un boudoir. Dans chaque chambre, il y a un coin toilette séparé astucieusement du coin nuit. Au troisième, il y a un solarium et une belle vue (plus maintenant). Le terrain faisait 7 hectares, maintenant il reste seulement 1 hectare et des constructions autour.
On peut voir aussi un escalier hélicoïdal, une rampe droite qui parcourent tous les étages.
Les meubles intégrés sont en béton

Pour cette maison, Le Corbusier applique les 5 points d'une architecture moderne :
  1. Les pilotis
  2. Le toit-terrasse (jardin)
  3. Le plan libre (pas de murs porteurs)
  4. Les fenêtres en bandeau
  5. La façade libre

La maison n'a pas été beaucoup habitée. Il avait de nombreuses malfaçons. Il faisait froid ou très chaud. Elle était humide et Roger, leur fils, souffre de tuberculose. La maison a coûté le double du prix initial.
La maison est à l'abandon. Elle risque d'être démolie pour laisser place à des immeubles et un lycée qui manque dans la région. Celle-ci a pris beaucoup d'essor avec l'arrivée du constructeur Ford (1937).


Vie quotidienne de FLaure : Visite de la villa Savoye (Poissy) (78)


En 1959 Eugénie, veuve, et son fils Roger vendent le terrain et la villa à la ville de Poissy. 
Le Corbusier se bat, cherche de l'aide, de l'argent, essaye de convaincre André Malraux. La maison est sauvée de la destruction.
En 1960, Jean Dubuisson restaure la maison (Le Corbusier ne peut pas restaurer son œuvre, car la maison doit être classée (1964)). Depuis, plusieurs architectes se succèdent pour entretenir cette villa.
Les visites sont possibles depuis 1986.


Vie quotidienne de FLaure : Visite de la villa Savoye (Poissy) (78)


Villa Savoye
82 rue de Villiers 78300 Poissy
01 39 65 01 06
Billet : 7,50€ 
Fermeture le lundi (voir le site pour toutes les informations)


Mon impression :
Cette visite a été passionnante, nous avions un guide qui connaissait bien son sujet. Il répondait aux questions posées par les participants. Un bon moment.
La maison est froide, les meubles en béton, la forme de la maison et les nombreuses baies vitrées ne laissent pas de place pour les meubles. La terrasse et le solarium devaient être agréables pour les occupants.
Le confort prévu dans cette demeure, le chauffage central, l'électricité, les toilettes, les salles de bain, était un grand luxe pour l'époque.
En ce moment, l'architecte, en charge de la villa, restaure la maison du gardien à l'entrée du parc.


Vous connaissez, vous avez aimé ?



FLaure

Article NON sponsorisé

Commentaires

Anonyme a dit…
Je ne connaissais pas l'existence de cette villa. Merci d'avoir partagé ta visite !
ascia a dit…
mais la rec't est où on s'en fout de ta maison sans âme
FLaure a dit…
Dommage que ce billet "culturel" ne vous ait pas satisfait. Sans doute qu'à votre prochaine visite, vous trouverez une recette qui vous conviendra (ou pas) sur les 1580 éditées.
Bonne journée, FLaure
Laka kuharica a dit…
J'ai apprécié cette description de ta visite dans cette belle maison. J'aime des espaces modernes, simples, «propres». Je trouve que l'architecture des années 1930 est particulièrement belle. Bien sûr, Corbusier est célèbre pour son moderne (à l'époque, mais encore aujourd'hui) approche à l'architecture. Je te remercie pour ce rapport très joli et instructif.
ISCA ISABELLE a dit…
Cela fait des lustres que je dois la visiter, merci pour ce reportage !
ISCA ISABELLE a dit…
Ascia, on ne s'en fout pas du tout, cette maison fait partie du patrimoine culturel de la France. On n'est pas obligé d'apprécier mais on peut rester correct avec Flaure qui a pris du temps pour rédiger ce billet.
Bonheur du Jour a dit…
Je connais très très bien la villa Savoye que j'ai visitée plusieurs fois, que j'ai fait visiter, et dont je me souviens parfaitement : j'ai été au lycée qui est juste à côté !

Pendant ces 7 derniers jours, les articles les plus consultés

Tartines aux légumes et Bresse bleu

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Arabe - Hadia DECHARRIERE

Lectio Letalis - Laurent PHILIPPARIE

C'est lundi ! J'ai lu, Je lis et je pense lire #8 - 2019