[Lecture] Mademoiselle, à la folie ! de LECOSSE Pascale

Vie quotidienne de FLaure : [Lecture] Mademoiselle, à la folie ! de LECOSSE Pascale


Bonjour,
Un très beau cadeau que m'a fait Vendredi Lecture en me tirant au sort pour recevoir ce livre. Un roman où l'on suit les ravages de la maladie, jamais nommée, et le dévouement d'une amie-gouvernante-confidente. Très beau, pas larmoyant sauf en fermant le livre.








[Lecture] Mademoiselle, à la folie ! de LECOSSE Pascale




Résumé :

Catherine Delcour est actrice de cinéma et de théâtre. Tout lui sourit. Elle a 48 ans.
Pourtant la vie ne l'a pas épargné, elle a perdu sa maman, Vera, quand elle avait 12 ans et son papa, Boris, vient de la quitter.
Ses grands-parents étaient russes et Juifs. Mademoiselle (on ne dit jamais Madame à l'actrice) Delcour (pseudo de son père pendant la résistance) s'appelle réellement Valinksky.

Au point de vue sentimental, Catherine est bien seule. Elle n'est pas mariée mais a un amant. Son grand amour, depuis de nombreuses années, Jean Rivière est ministre et marié.

Auprès d'elle, il y a sa dévouée Mina Flamand qui a le rôle de secrétaire, d'assistante, de confidente, de meilleure amie. Celle-ci vit dans le même appartement que Catherine sauf quand Jean est là. Elle ne l'apprécie pas beaucoup. Elle retrouve son studio quelques étages au-dessus de chez son amie.

Et puis tout bascule. Catherine a du mal se concentrer, tout s'embrouille dans sa tête. Mina ne veut pas admettre la déchéance et surtout elle cache, à tous, les problèmes de santé. Même à Jean !
Jusqu'au bout, Mademoiselle sera digne. Mina y veille et la protège.

  • Les personnages principaux
Catherine Delcourt atteinte d'une maladie dégénérescente, jamais nommée, qui lui enlève la mémoire immédiate alors qu'elle est capable de déclamer des tirades d'anciens rôles. Elle a toujours sur elle un carnet en cuir bleu nuit pour tout noter (P.13). Il est sa mémoire.

Mina Flamand, fidèle amie - assistante de l'actrice depuis 18 ans. Elle a "du respect" et de "l'admiration" pour Catherine (P. 21). Elle est fille unique, orpheline, sans enfant. Elle a sacrifié sa vie privée pour suivre la comédienne. Elle va devenir sa mémoire avec le carnet bleu.

Jean Rivière, marié avec Marie et pas du tout l'intention de la quitter. Il est ministre de la culture.
Catherine s'en accommode. Elle avait 30 ans lorsqu'elle l'a rencontré lors d'un débat organisé par Mina, productrice sur une chaîne publique.
"Entre Jean et moi, c'est l'histoire sans fin. Il passe Noël avec sa femme, il disparaît un mois l'été avant de me revenir à la rentrée parlementaire."
Par contre, Mina, n'est pas de cet avis. Il est plus préoccupé par sa carrière que les problèmes de santé de Catherine.
Il se pose des questions mais "il n'a pas le temps d'approfondir". Il est hautain et pas facile à cerner sur ses sentiments.
Il est trop tard pour se rattraper.
"… J'avais un destin à accomplir, celui de mon pays.
Alors ne le faites surtout pas attendre."

La maladie, est le fil conducteur entre tous les personnages.


Mon impression :

Premier roman pour Pascale LECOSSE. Mais quel roman ! En lisant l'interview dont je vous ai mis le lien plus bas, vous comprendrez pourquoi Pascale écrit si vrai dans ce livre.
Pascale a su parler d'un sujet grave sans en faire un recueil triste.

Livre et chapitres courts, écriture fluide. L'amitié, la confiance, entre les deux femmes, sont les deux mots qui me viennent en fermant le fascicule.
Mina a le rôle d'aidant dont on parle tant maintenant. 

Nous passons quatre mois, de septembre à décembre avec Catherine et Mina en voyant passer quelquefois Jean.

Le déclin va très vite mais l'auteure a su mêler l'humour et la dérision tout le long du récit. Des respirations pour le lecteur.

Qu'il est beau de voir cette relation entre les deux femmes. Mina vit auprès de Catherine sans calcul, c'est seulement un complet dévouement. Jusqu'au bout Mina va réussir à dédramatiser pour que Catherine ne s'inquiète pas.

Tout le long du livre, ce sont Catherine ou Mina qui s'adressent à nous. Cela nous permet de lire les deux ressentis face à la maladie.
Catherine n'est pas toujours consciente de ses absences, de son agressivité. Elle a aussi des moments de lucidité mais de moins en moins nombreux au fil de la lecture.
Mina cache la dégradation à Catherine même après la visite chez le spécialiste, neurologue, qui ne laisse aucun doute. On comprend sa douleur mais on admire sa patience et son courage face à Catherine qui s'enfonce de plus en plus.
Jean n'est pas d'un grand secours.


Un beau livre, court, intense, rempli de beaux sentiments. J'ai été sous le charme des deux femmes. Merci à l'auteure.
J'attends avec impatience de lire le prochain livre de Pascale LECOSSE.

J'ai eu une grande pensée pour Annie Girardot (1931 - 2011) … Je n'en dis pas plus pour vous laisser découvrir le livre






💜 9/10




Titre : Mademoiselle, à la folie !  (17 août 2017)
Auteure : Pascale LECOSSE
Collection : Fiction
ISBN : 978-2-7324-8453-2
Nombre de page (papier) : 128
Prix : broché 14€ /numérique 9€99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteure Pascale LECOSSE, aux Éditions de la Martinière et Vendredi Lecture  pour ce tirage au sort et ce beau cadeau.

Lisez l'interview de l'auteure ICI, vous en apprendrez beaucoup




Mots pour ce livre : Famille, Maladie, Comédienne, sensible, théâtre, amitié, amour, folie, mémoire, abnégation, patience, dévouement, pudeur,

phrases du livre :
"Un des plus beaux présents que la nature puisse faire à un comédien, c'est la mémoire : si elle lui est infidèle, le personnage qu'il représente disparaît ; on ne voit plus que l'acteur." (Joseph-Jean-Baptiste Albouy, dit Dazincourt 1747 - 1809)
"Elle (Mina) est mon alibi, ma confidente, et je suis son amie. Elle est aussi brune que je suis blonde, ses yeux rapprochés sont irisés de vert." (P. 12)
"Bon sang, ce que ça peut être pénible ! Par moments, tout est facile, le nom des gens, celui des rues, et puis il y a les autres jours, les jours nus." (P. 73)
"J'ai dans la tête un mal gourmand qui me transforme en rosier stérile. Une saleté qui fait de moi une autre. Je voudrais l’espérance. Les mots me quittent un peu plus chaque jour sans que je puisse les retenir." (P. 74)



Pour en savoir un peu plus :
L'auteure :
Pascale LECOSSE vit en région parisienne.
Elle a travaillé dans la publicité (RMC Nostalgie) (Télé Z).
En 2012 elle est directrice artistique et productrice du récital "Paroles et musique"
Elle est l'auteure de pièces de théâtre.

L'éditeur Éditions de la Martinière :


Vie quotidienne de FLaure : Mademoiselle, à la folie !


Voici comment la maison d'édition se présente : Je vous laisse découvrir cette maison créée en 1992 ICI

Distinctions :
Pascale Lécosse a gagné l’édition 2016 du Prix Concours MonBestseller de l’Auteur Indépendant.

Théâtre en autre :
2014
"Père et manque !" Mise en scène d'Olivier Macé avec Véronique Jannot


Autres chroniques sur ce livre :



Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?







FLaure

Commentaires

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Feuilletés boudin blanc ou créole

Toast au magret fumé et foie gras de canard

Gâteau à l'ananas et mascarpone