Accéder au contenu principal

Les enfants frapperont-ils encore ? - Laure CATHERINE


Vie quotidienne de FLaure : Les enfants frapperont-ils encore ? - Laure CATHERINE
Bonjour,
La couverture de ce livre est superbe. Sur une des dernières pages, nous avons l'explication sur le papier utilisé, les polices et la façon de faire. Intéressant quand on voit un si beau résultat.
Premier roman

Les enfants frapperont-ils encore ? - Laure CATHERINE 

Rentrée littéraire 2018


Résumé :

Roman pour adulte qui parle d'adolescents paumés, en plein mois d'août, dans une petite ville de l'est de la France.
Une actualité chargée, qui commence le 3 août, va les occuper, les rapprocher, leur permettre d'échanger.
Les adultes, eux, (parents, voisins, la municipalité ainsi que la police) ont d'autres préoccupations. Il faut qu'un meurtre soit commis pour qu'ils s'intéressent aux événements. Leurs regards se portent sur cette jeunesse qui n'a pas la chance de partir en vacances.
Emma et Amélie décident de prendre les choses en main et de mener leur enquête. Vont-elles réussir à élucider toutes les énigmes ?
Beaucoup de sujets sont développés. Ils sont importants pour Laure Catherine.
  • Les personnages principaux (il y en a beaucoup)
Emma (16 ans) et Amélie (9 ans) GAUMET : deux sœurs. Elles ont un chat "petit pas". Elles n'ont pas vu leur papa depuis 8 ans, Amélie avait 2 mois.
Valérie GAUMET : mère (elle a eu à 20 ans son aînée) d'Emma et Amélie. Caissière chez Auchan. Elle fréquente un agriculteur Didier (45 ans).
Arthur (17 ans) et Paul (15 ans) GORSKI : deux frères en vacances chez leur grand-mère à Meunier-le Moulin. Leur père, Michel, est directeur financier Domili.
Robin SCHNEIDER : a eu un accident avec la mère d'Arthur et Paul, Stéphanie GORSKI. Il est resté très handicapé.
Gaspard et Baptiste JORIS : deux frères. Gaspard a occasionné l'accident avec Robin et Stéphanie. Depuis il fait des études de médecine à Strasbourg. Leur mère est décédée.
Anisha KAHLOON : amie d'Emma. Elle est pakistanaise. Il y a 2 ans, elle a été agressée par Walter LAGANA. Depuis elle a pris des cours de karaté. Elle vit chez ses grands-parents.
Boris : de nationalité Serbe. Son père, Michel, est chef de chantier. Sa petite amie se prénomme Célia. Son meilleur ami s'appelle Thomas, il a déménagé.
Célia MARTINEZ : Jeune serveuse au Café Coco. Elle a 21 ans, ancienne anorexique. Sa mère vit en Espagne et son père à Marseille.
Adrian : Ex petit ami d'Emma
Camille : a laissé "Le massacre de Pangbourne" chez Emma, le fameux livre !
Hakim : nouveau petit copain d'Emma.
Killian (19 ans) : habite dans un squat Le garçon a l'œil au beurre noir
Greg : se destinait à Sciences Po.
Tonio : vit rue Carrée. Il travaille dans un garage. Son amie s'appelle Nadia, institutrice.
Soraya : vendeuse dans une boulangerie, elle était dans le même collège qu'Emma.
Marta : a décoloré les cheveux d'Anisha
"Quand en aurait-elle fini avec sa crise d'adolescence ? Quand ? Elle avait 22 ans. Si le passage difficile n'était pas fini à cet âge, alors il persisterait tout au long de sa vie d'adulte."
Alex : chef du squat.
Alain : monsieur le maire, parrain d'Arthur.
Olivier DASILVA : Lieutenant de police. Il est séparé de sa femme, Anna. Ils ont une fille.

Mon impression :

Je suis désolée pour Laure Catherine et Les éditions de l'observatoire.
Je vais avoir du mal à vous parler de ce roman. Je ne me suis pas sentie concerner. Aucun personnage ne m'a donné l'envie de le connaître un peu plus.
Je n'ai pas compris où voulait nous emmener l'auteure. Elle aborde des thèmes intéressants comme la jeunesse, la famille, la rébellion, mais ils ne sont pas aboutis.
Et pourtant, je suis allée jusqu'au mot FIN. Je voulais savoir comment ces jeunes allaient s'en sortir. J'ai eu peur de louper quelque chose !
Les chapitres sont assez longs et le récit a du mal à démarrer. On s'attarde sur les "BOB" pendant des pages. L'intrigue policière est très diluée.
Il y a un livre pas plus épais qu'un carnet moleskine, qui date du "siècle dernier", qui circule chez les jeunes clandestinement "Le massacre de Pangbourne". Le titre "Les enfants frapperont-ils encore ?" est tiré de ce livre. Il semblerait que cette nouvelle, traduite de l'anglais, soit importante pour l'histoire mais on en parle très peu. On dit qu'il est anxiogène, des gosses de riches tuent leurs parents. Il est conseillé par les squatteurs.
"À la stupeur générale, le livre fit immédiatement l'objet de discussions passionnées. Sur dix, ils étaient six à l'avoir lu, tous à la suggestion de Camille. Marrant, quand même ! Livre génial, déclarèrent-ils à l'unisson."
Quelle triste vie ont ces jeunes ! L'alcool et la drogue les aident à voir "la vie en Rose". Riches ou pauvres, ils sont tous à la recherche d'un intérêt à l'aube de leur vie d'adulte. Il faut de graves faits divers pour qu'ils sortent de leur torpeur. Les adultes ne sont pas mieux. Aucune famille n'a pas eu son lot de malheurs et d'embrouilles.
En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Une façon de nous faire découvrir une jeunesse en manque de repère.
- L'auteure a voulu développer beaucoup de thèmes en un seul livre, cela complique la lecture.

💜 4/10 
Titre : Les enfants frapperont ils encore ? (22 août 2018)
Auteur : Laure CATHERINE (alias BUSTY)
Collection : fiction.
ISBN numérique : 9791032904374
ISBN : 9791032904350
Nombre de page numérique : 355
Nombre de page (papier) : 354
Prix : broché 20 € 50/numérique 13 € 99
Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)
Merci à l'auteure Laure CATHERINE, à Babelio "Masse critique" et Les éditions de l'observatoire pour cette proposition de lecture.
Lisez l'interview de l'auteure ICI,

Mots pour ce livre : 

cygne, peur, banlieue, drogue, ennui, adolescent, alcool, meurtre, jeunesse, rébellion, famille, livre,

phrases du livre :

"Bob". Déjà, ce choix n'avait rien d'anodin. Aux Etats-Unis, c'est un prénom normal, ici c'est un chapeau de beauf." P. 13
"La vérité, c'est qu'il fallait carrément une case en moins, et une primordiale, pour s'en prendre à des animaux !" P. 31
"Chaque personne que tu rencontres mène une bataille dont tu ne sais rien. Sois toujours gentil." P. 97
"... car chaque jour son emploi du temps était rempli à ras bord, exprès : mort à la négativité qui montrait si vite le bout de son nez." P. 115
"Ras-le-bol de ces princesses qui faisaient leurs Éthiopiennes affamées." P. 262
Phrase tirée du fameux livre : "Nous avons tous deux vies, commença-t-il à lire. La vraie, celle dont nous avions rêvé dans notre enfance, / Et que nous continuons à rêver, adultes, sur un fond de brouillard ..." P. 266
"Les secrets qui sauvent les parents tuent les enfants ..." P.331

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur Les éditions de l'observatoire :

Vie quotidienne de FLaure : Les enfants frapperont-ils encore ? - Laure CATHERINE

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : Jacob Aue Sobol /Magnum photo
Vie quotidienne de FLaure : Les enfants frapperont-ils encore ? - Laure CATHERINE

Autres chroniques sur ce livre :

Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?
Vous êtes tenté (intéressant) ou ce n'est pas votre genre de lecture ?

FLaure

Commentaires

Testing Girl a dit…
C'est dommage, le début donnait bien envie.
FLaure a dit…
Comme je le dis toujours, c'est seulement mon ressenti. Peut-être que je n'étais pas prête pour lire ce livre ou la situation décrite ne m'a pas atteinte. N'hésite pas à le lire, il t’emballera peut-être (j'ai vu des commentaires élogieux). Bon W.E. FLaure

Pendant ces 7 derniers jours, les articles les plus consultés

Livres présentés pendant les mois d'octobre et novembre 2019

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Premières lignes #32 - 2019

Domovoï - Julie MOULIN

Feuilletés boudin blanc ou créole