Pour l'amour de Finette - Remo FORLANI


Vie quotidienne de FLaure : Pour l'amour de Finette - Remo FORLANI
Bonjour,
Pour le mois de Février, j'ai choisi un livre de ma bibliothèque. Les chats et d'autres animaux sont mis à l'honneur dans ce récit.

Pour l'amour de Finette - Remo FORLANI 


Résumé :

Nous sommes le 14 juin 1940, les Allemands rentrent dans Paris déserté par les habitants.
Ils filèrent aussi vite que possible, les Parisiens.
Adrienne GUILLEMAIN, jeune employée de maison, se retrouve seule dans le passage Sainte-Delphine dans le faubourg Saint-Antoine. Ses "patrons", Paul-Émile et Émilie PONCHARDAIN sont partis à la campagne. L'angoisse monte mais un chaton, qu'elle va baptiser Finette, va l'aider à surmonter celle-ci.
Qui donc ça pouvait bien être, ce minet qui faisait un tel barouf ?
C'est le point de départ d'une longue, dangereuse aventure ainsi que de belles rencontres pour cette petite "bonne".

Mon impression :

Une façon originale de traiter l'occupation.
Adrienne est originaire de Seine-et-Oise. Elle est débrouillarde et généreuse, toute dévouée à ses employeurs. Elle n'a pas son certificat d'études. Elle a d'abord été demoiselle à tout faire chez une fleuriste à Dourdan.
On aimerait la rencontrer.
Dans le passage, tous les personnages représentent l'échantillon des individus que l'on a pu croiser pendant l'occupation comme le collabo (au point de changer le nom de son animal), la famille juive. Évidemment, le marché noir et les échanges de nourriture sont de mise. Adrienne en profite comme les autres. La guerre et les privations font ressortir les mauvais ou bons sentiments. Certains vont devenir égoïstes, profiteurs et d'autres seront dans le partage et l'aide.
Le récit sonne vrai et rappelle comme la vie était dure pendant cette période.
La jeune femme décide de rentrer dans la résistance ... pour sauver les animaux voués à une mort certaine. Un commerce s'est instauré soit pour les peaux soit pour nourrir les familles.
Ce roman m'a fait connaître ce marché.
L'amour que donne Adrienne à sa Finette est attendrissant. Le retour de l'animal, vis-à-vis de sa maîtresse, est évident et sans failles. Les animaux aident Adrienne à vivre ces moments très durs jalonnés de décès et de joies aussi.
Pas d'agressivité dans ce livre, il est à l'image d'Adrienne. Il parle de la guerre mais sans haine. Il transpire d'amour, de dévouement, de courage. Si vous aimez les animaux, n'hésitez pas à le lire. La fin est charmante.
On ne doute pas de l'amour des chats que ressent l'auteur. Le livre est dédié :
A la vraie Finette, à d'autres chats qui sont partis et à des gens aussi.

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Livre rempli d'amour, d'humour, de vérité, de sensibilité.
+ L'écriture est simple, tendre et même drôle malgré le contexte (certains protégés d'Adrienne malmènent Madame PONCHARDAIN qui est plus disposée à les chasser qu'à les adopter).
+ En avance sur son temps, Adrienne va devenir végétarienne. Elle sauve les animaux ce n'est pas pour les manger.
+ Adrienne marque le lecteur. Une bonne personne.

Défi 1 livre / 1 mois = février (FORLANI)
43. Sherlock Holmes - Les plans du Bruce Partington : se déroule pendant une guerre (Défi BABELIO)
💜 6+/10
Titre : Pour l'amour de Finette (octobre 1984)
Auteur : Remo FORLANI (1927 - 2009)
Éditeur : France Loisirs (1983 éditions Ramsay)
ISBN :  9782724219579
Nombre de pages (papier) : 321
Prix : broché 0 € 98/poche 0 € 80
Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Mots pour ce livre :

Occupation, femme, résistance, chat, amour, guerre, animaux,

phrases du livre :

... Un chat minuscule qui, étant donné la taille démesurée de ses oreilles, aurait très bien pu jouer un rôle de lapin dans un dessin animé de Mickey et Minnie. P. 19
Écouter le ronron d'un chat, le 14 juin 40, à Paris, c'était un milliard de fois plus intéressant que d'écouter la T.S.F. qui trouvait tout naturel que les Allemands soient là alors que, depuis des mois, elle vous serinait que jamais, jamais les Allemands ne viendraient. P. 24
La solitude, c'est quand personne n'a besoin de vous. P. 31
Finette, il suffisait de la voir, si distinguée, si délicate, n'était pas chatte à chercher sa pitance dans les ordures ni à manger de la souris. P. 43
Une sorte de uhlan, si vous voyez ce que je veux dire. Coiffé à la pierre ponce, monoclé, les joues roses comme un fessier de nourrisson. P. 60
Finette ne savait pas qu'il était écrit dans Le Grand de la Vie que le chat était à la souris ce que l'Allemand était au Français : un ennemi redoutable et redouté. P. 104
Celui aux ongles lui balança en riant une longue phrase qui devait sûrement être une gauloiserie. Mais une gauloiserie en allemand. Une germanerie donc. P. 223
A qui viendra me dire que, des âmes, les chats n'en ont pas, je dirai et répéterai, moi, que Finette, elle, en avait une. P. 295
Le seul, vraiment le seul intérêt des Occupations, c'est que ça finit toujours par des Libérations et que les libérations, pour le moral des peuples, il n'y a rien de meilleur. P. 315

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur France Loisirs :

Vie quotidienne de FLaure : Pour l'amour de Finette - Remo FORLANI

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : Remo Forlani
Vie quotidienne de FLaure : Pour l'amour de Finette - Remo FORLANI
Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

manU_Bouquins a dit…
Encore une découverte chez toi !

Les 5 articles les plus consultés pendant ces 7 derniers jours

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Gâteau à l'ananas et mascarpone

Rôti de boeuf habillé de papier d'aluminium

Ragoût de veau aux asperges

Salade de hareng fumé bien accompagné