Émi, Lucette et la coiffeuse - Evelyne LARCHER


Vie quotidienne de FLaure : Emi, Lucette et la coiffeuse - Evelyne LARCHER
Bonjour,
Il y a quelques semaines, je me suis inscrite sur le site SimPlement, Évelyne LARCHER a accepté de m'adresser son roman. Sa rapidité m'a surprise, j'ai donc été heureuse de trouver son paquet en rentrant de vacances. Merci à elle.

Émi, Lucette et la coiffeuse - Evelyne LARCHER 


Résumé (perso) :

Lucette HOTIN, une retraitée d'origine Guadeloupéenne, est veuve de Nestor, son mari. Elle habite un rez-de-chaussée dans une rue de Paris. Elle est pétillante, a un langage chantant et un caractère bien affirmé.
Elle a le soleil dans les veines, parle fort, roule les yeux et fait des moulinets avec ses bras.
Mais elle s'ennuie.
Le mercredi 11 avril, sa jeune voisine d'en face, Adèle, est sauvagement attaquée. C'est la maman d'Émi (Émilie) et la femme d'Enzo. Man Lucette se sent le devoir de comprendre le pourquoi de cette agression. Qui a pu faire cela ? Les rumeurs courent. Les soupçons pèsent sur tous les habitants. Bien sûr, la police mène l'enquête. Une mobilisation se crée pour assurer la surveillance et la sécurité.
Comme la vieille dame aime les petits potins et se languit, l'occupation est toute trouvée. Elle était assistante sociale, l'observation des gens, elle en connaît un rayon. On ne peut pas lui cacher grand-chose. Ça agace !
Une bouffée de colère est montée au visage de Man Fouineuse. Chacun lui demandait d'être présente, de s'investir. Cela impliquait de mettre son nez dans les choses pas très nettes, pas très belles. On lui en voulait par la suite, on trouvait qu'elle se comportait mal.
Elle nous entraîne dans la découverte du quartier, de ses habitants avec leurs habitudes et secrets. De la solidarité mais aussi des frictions vont se développer. Lucette a toujours quelque chose à dire ou à reprocher à Rachid, l'épicier, Marina DESTOUESSE, l'étudiante, Pierre NESA, le dentiste, Claudine et Jacques LOISEAU ou Huguette BOSSART, des retraités comme elle.
Toutes ces retraitées qui dégoisent à tort et à travers parce qu'elles n'ont que ça à faire de leurs journées.
Seul Charly, 22 ans, son petits-fils, vient la voir. Julia, sa fille, ne comprend pas sa mère.
Elle l'embête, le traite de gringalet, lui dit qu'il a la tête de Stromae et sa dégaine un peu barrée.
La seule qui a amadoué la vieille dame, c'est Émi. Elle est en manque d'amour et de câlins. Elles s'apportent mutuellement un certain bonheur. Enzo, le papa est content (ou pas) de ce rapprochement.
Il y a aussi Pascal MALASSIS, le propriétaire du troisième. Guevara, le chat asthmatique, lui appartient.
C'est un chat révolutionnaire ? Non, il est asthmatique. Ah oui, et alors ? Il est asthmatique comme l'était le Che.
Alors, qui est le coupable ? Et après comment va vivre la quartier ?

Mon impression :

De l'exotisme sur un fond d'une petite enquête policière.
Ce livre est classé sous la rubrique "polar". L'énigme est tellement diluée dans la description de la vie du quartier et de ses habitants que l'on oublie presque l'enquête. De temps en temps, l'auteure nous rappelle qu'Adèle, la victime, est toujours dans le coma.
La lieutenante de police, Carrie, travaille sur cette énigme et la psychologue, Lucille, s'occupe d'Émi pour la faire parler, à travers le dessin.
L'agression est un prétexte pour révéler les mentalités des personnages lorsque le drame surgit. Tout lisse avant, leur vraie personnalité se réveille. Lucette, par son ancien métier, pointe du doigt leur nouvelle nature.
Une lecture différente par sa construction, un peu déroutante (on s'habitue un peu) mais qui dépeint avec justesse une vie de quartier où tout le monde s'ignore mais s'épie et commente les faits et gestes. Dans le temps, dans les campagnes, on soulevait légèrement le rideau pour cancaner après.
Situation loufoque avec des messages sérieux. Personnages bien étudiés. Lucette, que l'on n'aimerait peut-être pas avoir comme voisine, a un bon fond. On se prend au jeu de vouloir connaître les conclusions de l'enquête.
Lecture sympathique, mes remarques ont un peu gâché mon plaisir.

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Couverture faite par une illustratrice, elle donne envie d'en savoir plus. Vous reconnaîtrez Lucette et Émi.
+ Texte aéré grâce aux nombreux chapitres.
+ Sympa les expressions des Antilles, traduites
- L'auteure saute souvent du coq à l'âne au cours du récit et même entre chaque chapitre. Cela gêne la lecture qui devient décousue.
- Quelques phrases m'ont demandé une deuxième lecture pour les comprendre complètement (exemple) : "Finalement ils s'étaient installés chez elle qui dormait sur le canapé." P. 80
- Le chat Guevara qui voit tout, vit chez beaucoup de personnes et qui a même sauvé Lucette, n'est pas très développé.

💜 6/10

Titre : Émi, Lucette et la coiffeuse (27 février 2019)
Auteur : Evelyne LARCHER
Éditeur : Librinova
ISBN numérique : 9791026229612
ISBN :  9791026229629
Nombre de page numérique : 342
Nombre de pages (papier) : 254
Prix : broché 14 € 90 /numérique 2 € 99
Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI ou ICI (non sponsorisé)
Merci à l'auteure, Evelyne LARCHER, à Librinova et SimPlement pour cette proposition de lecture.
Le blog de l'auteure ICI
Tous les récits qui racontent les combats de l'être humain, ses défaites, ses victoires et sa résilience me passionnent. (Evelyne LARCHER)

Mots pour ce livre :

Humour, quartier, mixité, intrigue, détective, enquête, mystère, agression, amitié, drame, solitude, solidarité, potin,

Phrases du livre :

Sauf le dimanche où on se demande si elle ne s'est pas plongé le visage dans un sac de farine. P. 44
Les sirènes de la police et des pompiers le lapidèrent comme d'énormes pavés arrachés à la chaussée. P. 108
Elles ont le dédain greffé dans les lunettes, le sourire à la pointe du stylo. Il bave sur le papier. P. 133
Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur Librinova :

Vie quotidienne de FLaure : Emi, Lucette et la coiffeuse - Evelyne LARCHER

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : Paula ROMANI, illustratrice brésilienne
Vie quotidienne de FLaure : Emi, Lucette et la coiffeuse - Evelyne LARCHER

Autres chroniques sur ce livre :

Livrement-ka 7.5/10
Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

Anonyme a dit…
On retrouve le tempérament d'une mamie guadeloupéenne, attachante, elle crée le lien social dans son quartier, il y a de l'amour, de l'amitié, des rebondissements. On se perd un peu ... mais agréable à lire

Les 5 articles les plus consultés pendant ces 7 derniers jours

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Rôti de boeuf habillé de papier d'aluminium

Gâteau à l'ananas et mascarpone

Salade océane