Cinquante et un - Jean-Louis DUFLOUX


Vie quotidienne de FLaure : Cinquante et un - Jean-Louis DUFLOUX

Bonjour,
Amandine, de la maison d'autoédition Librinova, m'a proposé cette lecture. Intéressant pour moi comme pour vous de comprendre la maladie de Parkinson et les désagréments occasionnés. L'auteur atteint par ce mal, nous en parle avec humour et profondeur.


Cinquante et un - Jean-Louis DUFLOUX

Drôles de chroniques d'une maladie chronique


Résumé :

Double-Clic, est le surnom que le narrateur-auteur s'est donné après avoir appris la maladie qui l'empêchait de faire ce geste si banal : La maladie de Parkinson (Old Hubert)
"Alors Double-Clic est parti en vadrouille sur le Web à la recherche des statistiques qui pourraient lui permettre de mieux comprendre pourquoi Old Hubert s'est pris d'affection pour lui."
Avant l'annonce de cette atteinte, il était un père de famille heureux, entouré de sa femme et ses 4 enfants, avec une vie professionnelle florissante.
Tout bascule.
À travers un blog "Son of P…arkin" blog à part, ("en anglais cela fait tout de suite mieux"), Double-Clic parle de ses recherches, de ses rencontres. Il nous révèle les métamorphoses qu'il constate et qu'il ne peut que subir. Il utilise l'humour et la dérision ce qui génère aux lecteurs quelques sourires.
À travers ses chroniques, il nous parle aussi du regard des autres. Il en souffre.
51 chapitres, 51 personnages (je n'ai pas compté).
  • Les personnages principaux (Pas les 51)
Double-Clic : homme blond. Il a créé un cabinet de conseil avec ses associés, il y a 5 ans. Son grand-père maternel a eu aussi cette maladie mais "à l'hiver de sa vie".
51 ans en mai 2011.
Aime-See : Femme de Double-Clic. Pendant longtemps, elle a dessiné des vêtements. Elle est aussi brune que son mari est blond. Joy est sa copine de toujours. Sa maman est surnommée "Ange du soleil", elle est originaire de Chéry-sur-Mer
Sœur Té : fille ainée du couple. Altruiste et joie de vivre ce qui lui a permis d'avoir ce surnom. Elle a pris son indépendance en habitant un petit appartement, avenue de Suffren, au-dessus de chez sa grand-mère. En 2011, elle a presque 19 ans.
Rudy : Fils d'Aime-See et Double-Clic. Il est curieux, plein d'humour et parfois rude d'où son surnom. Il a 17 ans en 2011.
Au+ : Le troisième enfant. Il est aussi brun que sa maman, il aime la nature, les copains et se passionne pour diverses activités. 13 ans en 2011.
Baz : Le petit dernier qui vient de rentrer au collège. Il est franc, vif, drôle et malin. Il adore les jeux. C'est un compétiteur. Il a 11 ans en 2011.
Odette : La maman de Double-Clic. Elle a 3 filles (Olga, Irina et Macha) et un garçon, Double-Clic. Elle a repris des études de psychologie à Paris V
Et bien d'autres … comme
Irina : sœur de Double-Clic, cardiologue. Son mari, Pat, cardiologue, aussi, à l'hôpital Bichat.
Slim : Kiné de l'auteur. Il est en couple avec Célia, une petite Guiletta vient de naître.
Mona : spécialiste des "maladies de la motivation" (tendance dépressive) à la salpêtrière
Docteur Z (Zorro) : neurologue
Guru (Gu = obscurité et Ru = lumière) : Prof. de yoga et méditation
Phil : est le grand ami de Double-Clic depuis la troisième
"Old Hubert s'était vainement mobilisé pour tenter de les séparer, il n'avait réussi qu'à les rapprocher davantage. …" (P. 81)
Il y a aussi, Aki, Bloblote, Carcan, L-Dopa,
Personnes qui ont connu cette maladie, Pierre Vassiliu, Max Gallo, Sonya Rykiel, François Cavana, Michaël J. Fox, Sylvie Joly
"Euréka ! Double-Clic a trouvé son modèle. Un bien Joly modèle."
 et d'autres sans doute.

Mon impression :

Comme dit l'auteur, en préface, ce récit est une forme de reconnaissance envers ceux qui qui partagent sa vie.
Double-Clic décide de confier son "expérience" en créant un blog, abordant, avec humour, son témoignage en parlant des symptômes ressentis, les remèdes proposés (les plus loufoques, mais pourquoi pas)
"Il s'est mis au Tango, il se gave de café, il ne boit plus du vin, il le sirote"
qui selon des études peuvent aider, les conséquences et la recherche.
Il a eu la bonne idée de contacter le dessinateur GABS et Peter DUNLAP-SHOHL. Leurs dessins ponctuent le récit, un vrai plaisir. C'est ce blog que nous découvrons.
Une belle leçon de vie humaine, dérangeante, instructive qui ne demande qu'à nous faire réfléchir.

Un essai-témoignage plus qu'un roman qui demande de l'attention pour comprendre toutes les subtilités de l'écriture. J'ai aimé la plume, c'est le côté médical qui m'a un peu dérouté et qui m'a fait trouver le récit un peu long.

À lire
Pour comprendre et découvrir de l'intérieur. On ne connaît que la façade de cette maladie. Avoir un autre regard sur cette pathologie et les personnes atteintes.

Lisez l'épilogue (Juin 2027) et les dédicaces, l'humour est jusqu'à la dernière page.

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Instructif, drôle, émouvant
+ Les dessins de GABS et de Peter DUNLAP-SHOHL qui jalonnent le récit de l'auteur
- Assez médical, j'ai décroché par moments mais j'ai lu jusqu'au bout et dans un sens je ne regrette pas

Challenge 26 livres /
💜 6/10 Vous avez bien aimé

Titre : Cinquante et un (15 février 2018) [lecture numérique pour moi]
Auteur : Jean-Louis DUFLOUX
Illustrateur : GABS et de Peter DUNLAP-SHOHL (dessin Pokerface P. 46)
Éditeur : Librinova
Collection : LIB. LITTERATURE
ISBN numérique : 979-10-262-1560-8
ISBN : 979-10-262-1622-3
Nombre de page numérique : 180
Nombre de page (papier) : 227
Prix : broché 16 € 90 (sur le site Librinova)  /numérique 9 € 99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteur, Jean-Louis DUFLOUX, à Librinova pour cette proposition de lecture.
Lisez la participation de l'auteur ICI, à l'occasion de la campagne "changeons de regard sur Parkinson" (11 avril journée mondiale de la maladie)

Mots pour ce livre : 

Témoignage, fiction, maladie, quotidien, Maladie de Parkinson, humour, dessins, émotion, courage, dérision,
phrases du livre (lecture numérique) :
"… lui faut multiplier les tentatives pour qu'enfin la souris produise de double-clic … récompensé par l'ouverture d'une fenêtre …" (P. 11)
"Pour Maousse aussi, le réveil est brutal." (P. 12)
"Maousse est toujours étonnée de sentir la main de Double-Clic, si rigide au lever redevenir agile." (P.12)
"Sir James Parkinson (1755-1824) aurait assurément préféré que l'on retienne de sa vie bien remplie, non seulement ses pamphlets politiques signés Old Hubert, mais aussi sa vaste contribution à d'autres causes." (P. 23)
"De là à ne plus pouvoir se sentir, il n'y a qu'un nez, que dis-je ? Un roc, un pic, un cap, une péninsule." (P. 53)
"Sir James Parkinson a enfin trouvé le temps de discuter avec Aloïs Alzheimer (1864-1915), … quarante ans après sa propre mort. Il lui confie que son patronyme fait encore plus peur que le sien." (P. 124)
"Old Hubert a convoqué Aki, Bloblote et Carcan. Ils tiennent leur symposium annuel …" (P. 151)
"… tu affirmes qu'Alzheimer, Parkinson, Charcot, Huntington, Creutzfeld et Jacob, … ont été condamnés à porter le nom de la maladie qu'ils ont découverte, dans l'objectif de les punir pour leur découverte ?" … Personne ne périra jamais d'un Hippocrate du sein ou d'un Hippocrate du foie." (P. 168)
"Il aimait protéger, il apprécie être soutenu" (P. 172)
"Old Hubert lui a retiré le voile de l'illusion." (P. 173)

Pour en savoir un peu plus :

L'auteur :

Jean-Louis DUFLOUX (1960) est né à Paris. Il est marié et papa de 4 enfants.
Il est diplômé d'HEC et a créé et dirigé des sociétés dans le métier du conseil.
Sa mère est d'origine alsacienne et son papa, un Bourbonnais.

L'éditeur Librinova :

Vie quotidienne de FLaure : Cinquante et un - Jean-Louis DUFLOUX


Voici comment la maison d'édition se présente :
Créée en mars 2014 par Laure PRETELAT et Charlotte ALLIBERT, deux entrepreneuses passionnées issues du monde de l'édition, Librinova est une plateforme d'autoédition numérique. 
Notre mission est d'encourager, accompagner et valoriser tous les écrivains qui deviendront, peut-être, les grands auteurs de demain ! Du polar à la littérature sentimentale, en passant par la fantasy, les romans historiques ou humoristiques, tous les styles se croisent chez Librinova.

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : "Détail du plateau de jeu de flipper Centigrade 37 de D. Gottlieb and Co - collection personnelle

Vie quotidienne de FLaure : Cinquante et un - Jean-Louis DUFLOUX

Jean-Louis DUFLOUX a une passion :
"A votre avis Slim, acheter mon dix-huitième flipper, c'est une pratique normale de collectionneur ou c'est une addiction liée
à mes prises médicamenteuses ?"

Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

  1. Bonjour Flaure, je trouve votre analyse très pertinente et pleine de finesse. Vous avez raison de souligner que j’ai d’abord écrit pour moi, ma famille et mes amis et que je mon livre est un essai plus qu’un roman. En plus, je trouve très appréciable que vous ayez tout lu en détail jusqu’aux dédicaces alors que vous aviez peu d’attirance pour le côté « médical » du texte. Merci encore du temps consacré à lire et à commenter, c'est éclairant pour beaucoup d'autres lecteurs.

    RépondreSupprimer
  2. tu m'as donné envie de le lire, donc samedi vite Cultura...merci
    bisous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

J'ai été obligée de remettre un antispam, je recevais des messages "anonymes" en nombre. Désolée.

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
• Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
• Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire ou vous pouvez rester ANONYME
- Cocher la case "M'informer" pour recevoir un e-mail en cas d'une réponse de ma part
• Cliquez sur Publier enfin. Merci.

Le message sera publié après modération.

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Côtes De Porc Marinées A La Plancha

Cuisses de canard en cocotte

Flan des gourmands

Plancha d'aiguillettes de canard et courgettes