Le dîner de Babette - Karen BLIXEN


Vie quotidienne de FLaure : Le dîner de Babette - Karen BLIXEN
Bonjour,
Pas trop dans mon registre cet écrit. Ce sont cinq nouvelles dont certaines m'ont séduit et d'autres pas.
Cette auteure est dans la liste du challenge "littérature nordique", d'où mon choix pour cet ouvrage.

Le dîner de Babette - Karen BLIXEN

(Anecdotes of Destiny - pseudonyme de l'auteure pour ce livre Isak DINESEN)


Résumé :

Comme ce recueil est composé de 5 nouvelles. Je vais vous donner un résumé pour chacune mais en détaillant un peu plus celles que j'ai aimées.
Le plongeur
C'est Mira JAMA qui nous raconte l'histoire d'un jeune étudiant en théologie, Saufe. Il se mit à penser aux anges et compare les oiseaux à eux. Il prit une décision,
"J'emploierai tout mon temps et toutes mes connaissances à chercher le moyen de construire des ailes pour mes semblables."
Le festin de Babette *
Sur les recommandations de Monsieur Achille Papin, Babette Hersant, une Française contrainte à l'exil par la commune, tire à trois reprises avec violence le cordon de sonnette de la maison jaune, à Berlewaag en Norvège.
Deux sœurs âgées, célibataires et puritaines, Martine et Philippa, acceptent de la prendre à leur service. Cela durera 12 ans jusqu'au moment où cette histoire commence.
Le 15 décembre 1871, la paisible vie de la maison jaune ne sera plus jamais la même.
Pour fêter les 100 ans de feu Monsieur le pasteur luthérien, père de Martine et Philippa, Babette demande la faveur de préparer un repas dans la grande tradition française.
"Maintenant, la femme aux cheveux noirs et le garçon à la tignasse rousse, semblables à une sorcière et à son esprit familier, avaient pris possession des régions interdites au reste du monde."
Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici le repas proposé par Babette :
  • Soupe de tortue
  • Blinis Demidoff
  • Cailles en sarcophage au foie gras et sauce aux truffes
  • Salade d’endives aux noix
  • Plateau de fromages
  • Savarin et salade de fruits glacés
  • Fruits frais (raisins, figues, ananas...)
Le tout accompagné de bon vin comme du Clos-vougeot 1846
"Martine ne s'était jamais doutée que les vins puissent porter des noms ; elle fut donc contrainte de garder le silence sur ce point-là"
Tempêtes ***
On fait connaissance d'un vieil, acteur, directeur de théâtre, autoritaire et indépendant Monsieur Waldemar Sörensen. Dans les grands moments de sa vie il pensait en vers. Il décide de réaliser le rêve de son existence, monter "La tempête" de Shakespeare en se réservant le rôle de Prospero. Il n'a trouvé personne pour le personnage d'Ariel.
Fille d'une couturière et d'un capitaine Alexandre Ross disparut en mer, Malli Ross, séduit dès le premier regard le maître. C'est évident pour celui-ci, elle sera Ariel. Après réflexion, Malli accepte le rôle.
Nous assistons à l'ascension de mademoiselle Ross et au courage dont elle a fait preuve.
L'éternelle histoire *
Monsieur Clay, riche marchand de thé. Il habite une belle demeure avec un grand jardin dans la ville de Canton.
"Mr Clay tomba malade de la goutte à l'âge de 70 ans, et il resta longtemps paralysé."
Il se souvient d'une vieille histoire "vraie" que les marins lui avaient racontée lors d'une traversée. Elle n'est que pure imagination. Le malade décide de la transformer en histoire vraie. Il demande à son employé, qui lui fait la lecture toutes les nuits, Ellis Lewis, mais de son vrai nom Elishama Levinsky, Juif, né en Pologne et dont toute la famille a été tuée en 1845 de mettre tout en œuvre pour que son vœu soit exaucé. Virginie, rentre en jeu.
L'anneau ***
Lovisa et Sigismond, jeunes mariées depuis quelques jours se promènent dans le domaine du jeune homme. Il est fier de montrer ses richesses et s'occupe plus de ses agneaux que de son épouse.
Piquée au vif, Lise, comme la surnomme son mari part seule vers son logis. Elle fera une drôle de rencontre.

Mon impression :

Difficile de faire une chronique pour ce livre !
Pour ma part, je pense que la nouvelle "Tempêtes" aurait pu donner le titre au livre. Ce récit est beaucoup plus détaillé. Dans tous les contes, le courage et la grandeur d'âme sont mis en avant.
Tempêtes et L'anneau sont les deux nouvelles qui m'ont plu.
À travers ces contes, l'auteure nous fait voyager en Iran, en Chine et en Norvège.
Le plongeur
Courte nouvelle de 20 pages, philosophique. Je ne peux pas vous en dire quelque chose, je n'ai pas du tout accroché.
Le dîner de Babette *
L'auteure nous parle d'abord de la vie des deux sœurs célibataires avant l'arrivée de la française.
Nouvelle dans laquelle plusieurs traits de caractère sont décrits. La grande générosité, la reconnaissance, le dévouement sont mis en valeur. Babette est un beau personnage. En revanche ni le détail des plats présentés, pendant le grand repas, ni la préparation ne sont dépeintes. L'austérité pendant 12 ans est en complète opposition avec le festin préparé par Babette.
Tempêtes ***
Au début, le récit tourne autour de Monsieur Sörensen. Très vite, Malli est mise en avant et les pages lui sont consacrées. Le courage, l'honnêteté sont les sentiments qui ressortent.
L'éternelle histoire *
Est-ce que les rêves les plus fous peuvent devenir réalité ? La vengeance est aussi un des thèmes de ce récit.
"Personne au monde, fût-ce l'homme le plus riche, ne peut faire une réalité d'une histoire inventée par d'autres."
L'anneau ***
Un peu de fantastique dans ce court récit de 11 pages.

Les femmes sont les maillons forts dans chaque nouvelle, comme Thusmu, Babette, Malli, Virginie et aussi Lovisa. Leur nom est toujours dévoilé après quelques pages. Elles semblent victimes au début mais très vite, on s'aperçoit que l'homme a seulement le second rôle.
Nous commençons par faire la connaissance d'hommes comme Softa, le lieutenant de hussards Lorenz Löwenhielm, Monsieur Sörensen, Monsieur Clay et Sigismond. 
Les légendes et les histoires vraies s'entremêlent. Elles traversent le temps et étayent des moments de vie. Les personnages sont loufoques, inquiétants, envoutants selon les récits.

Les challenges permettent de faire des découvertes. Je suis contente d'avoir faite celle-ci. C'est une lecture ardue avec des situations et des sentiments qui nous échappent au XXIème siècle. Dommage peut-être !

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
- Moraliste
- Beaucoup de références religieuses
- Déroutant par l'écriture, les tournures de phrases, les expressions … mais l'auteure a écrit ce livre en 1958
- Un livre qui m'a pris du temps, difficile à lire et à chroniquer. Je ne sais pas si j'ai tout compris.

Challenge Littérature Nordique /challenge 26 livres /

💜 6/10 Vous avez bien (presque) aimé

Titre : Le dîner de Babette (1958 -1961 en France) [Anecdotes du destin]
Auteure : Karen BLIXEN
Éditeur : Folio éditions
Collection : Folio
ISBN :  978-2070380954
Nombre de page (papier) : 253
Traducteur : Marthe METZGER
Prix : broché 19 € /poche 1 € 90

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteure Karen Blixen (1885 - 1962), à Folio éditions pour cette lecture.
La maison de Karen BLIXEN au Danemark ICI,
Le livre "Baronne Blixen" - Dominique de Saint-Pern semble intéressant pour connaître Karen BLIXEN ICI

Mots pour ce livre : 

Gastronomie, dîner, cuisine, exil, ange, poisson, générosité, vengeance, fidélité, vieillesse, argent,

phrases du livre :

"Tout ce qui se meut dans le ciel et sur la terre adore Dieu, et les anges font de même." P. 6
"… et il décida de faire trois paires d'ailes à son usage : les unes devant être fixées aux épaules, les autres à la taille et les dernières aux pieds." P. 8
"Depuis lors, elle sourit lorsque les autres poissons se méfient des hommes, car elle prétend que lorsqu'un poisson connaît la manière, il parvient sans peine à en faire façon." P. 20
"Il brillait et se pavanait comme un paon ou un faisan doré dans ce groupe sans éclat de corbeaux noirs et de corneilles." P. 55
"Je souhaiterais bien plutôt vous voir un peu plus étoffée, car vous êtes en réalité légère comme un ballon d'hydrogène." P. 81
"Vos petons ne vous mèneront pas vers les bas-fonds. Oh non ! Vos deux jambes sont de nobles colonnes, bien droites, qui emportent votre petite personne vers les sommets." P. 94
"Lors de leur première entrevue, Virginie paraissait déplumée, agitée comme un faisan doré au moment de la mue ; mais elle n'en était pas moins un faisan doré." P. 188

Pour en savoir un peu plus :

L'auteure :

Karen Christentze Dinesen (1885 - 1962) est née à Rungstedlund, près de Copenhague (Danemark) est considérée comme le plus grand écrivain Danois du XXe siècle.
Pour le public, son prénom est Karen mais ses amis la prénomment Tania ou Tanne. Elle a utilisé plusieurs pseudonymes pour ses écrits dont Isak DINESEN.
Ses parents ont eu 5 enfants Inger dite Ea (1883), Karen dite Tanne (1885), Ellen dite Ella (1886,), Thomas (1892) et Anders (1894). Le papa, Capitaine Wilhelm DINESEN, écrivain, se suicide en 1895 alors que Karen avait 10 ans.
Elle fait des études à Copenhague, à Paris et à Rome.
En 1914, elle épousa, son cousin, le baron Bror von Blixen-Finecke (1886-1946) et devient la baronne Karen von Blixen-Finecke, Ils s'installent au Kenya. Elle divorce et rencontre Denys Finch Hatton (1887-1931)
En 1931, ruinée, elle quitte l'Afrique. Elle s'installe à Rungstedlund et écrit. Le succès est au rendez-vous. Cepandant, par deux fois le prix Nobel lui échappe (en 1954 et 1957).
Elle connaît de graves problèmes de santé (ulcère à l'estomac), elle écrira jusqu'à sa mort à 77 ans.

L'éditeur Folio éditions :

Vie quotidienne de FLaure : Le dîner de Babette - Karen BLIXEN
Voici comment la maison d'édition se présente :
Folio, c’est plus de 7 000 titres et 2 000 auteurs publiés dans près de 20 collections de littérature et de sciences humaines.

Distinctions :

Prix Tagea Brandt Rejselegat (1939)

D'autres titres écrits par cette auteure sous différents noms

Osceola, Isak DINESEN, Pierre ANDREZEL :
"Sept contes gothiques" (1934)
"La ferme africaine" (1937)
"Contes d'hiver" (1942)
"Les voies du châtiment" (1944)
"Les derniers contes ou Nouveaux contes d'hiver" (1957)
"Anecdotes du destin ou Le dîner de Babette ou Le festin de Babette et autres contes" (1958)
"Ombres sur la prairie" (1960)
"Essais" (1965) posthume
"Les chevaux fantômes" (1975) posthume
"Les fils de rois" (1975) posthume
"Lettres d'Afrique" (1914 - 1931)
"Lettres de Danemark" (1931 - 1962)

Télévision :

"Une histoire immortelle" (L'éternelle histoire pour le livre) par Orson WELLES (1968)

Cinéma :

"Le festin de Babette" (1988) réalisateur Gabriel AXEL, avec Stéphane AUDRAN, Bodil KJER, Brigitte FEDERSPIEL [Oscar du meilleur film étranger]
"Out of Africa" (1985) réalisateur Sydney POLLACK avec Meryl STREEP, Robert REDFORD, Klaus Maria BRANDAUER [7 Oscars]

La couverture :


Vie quotidienne de FLaure : Le dîner de Babette - Karen BLIXEN

Babette part pendant plusieurs heures pour organiser le dîner (Stéphane Audran ?)

Un des nombreux commentaires :

Un ouvrage que je recommande aux amoureux des pays nordiques et aux amateurs de belles lettres. (Reading Girl Blog)

Autres chroniques sur ce livre :

Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

  1. J’ai bien aimé « La ferme africaine». C’est différent du film «Out of Africa». Belle suggestion! Pas lu ces nouvelles... un jour!

    RépondreSupprimer
  2. Le film est repassé, trop tard, sur Arte il y a peu et il n'était pas disponible en replay, dommage !!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

J'ai été obligée de remettre un antispam, je recevais des messages "anonymes" en nombre. Désolée.

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
• Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
• Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire ou vous pouvez rester ANONYME
- Cocher la case "M'informer" pour recevoir un e-mail en cas d'une réponse de ma part
• Cliquez sur Publier enfin. Merci.

Le message sera publié après modération.

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Premières lignes #8 - 2018

C'est lundi ! J'ai lu, Je lis et je pense lire #14 - 2018