Silver Water - Haylen BECK


Vie quotidienne de FLaure : Silver Water - Haylen BECK

Bonjour,
Une chance de découvrir ce livre grâce au #ChallengeNetGalleyFR. Je l'ai dévoré, nous sommes dans l'action. Sans doute que la présence de deux enfants et d'une maman manipulée touchent encore plus le lecteur.
Æ Ne lisez pas la quatrième de couverture, elle révèle trop de choses.


Silver Water - Haylen BECK 

(Here and Gone)


Résumé :

Audra Kinney ne peut plus supporter les avanies de son mari, Patrick, un pervers narcissique, et sa belle-mère Margaret.
Elle décide de partir, à bord de son vieux break de huit ans, avec ses deux enfants, Sean et Louise. Elle quitte New York, doit traverser les paysages désertiques et chauds de l'Arizona et rejoindre Mel à San Diego. La seule amie qu'elle a conservée depuis la FAC.
Après 4 jours de route, Audra et les enfants atteignent presque leur destination. Un simple contrôle routier va modifier leur plan. Pourquoi s'inquiéter "Tout va bien se passer" !
Lorsque la jeune femme demande où sont ses enfants le shérif Whiteside répond :
"Quels enfants ?"
Le cauchemar commence ! Qui est sous cette machination ?

  • Les personnages principaux
Audra RONAN - KINNEY : 35 ans environ, séparée de son mari mais pas encore divorcée, habite, avec ses 2 petits, dans un deux pièces à Brooklyn. Ses grands-parents maternels vivaient en Pennsylvanie. Elle a rencontré son mari, il y a 10 ans, elle travaillait dans une galerie. Elle-même adore peindre.
Sean KINNEY : fils de Patrick et Audra, 11 ans. Un enfant qui va faire preuve d'une grande maturité (même un peu trop, presque adulte), sa maman l'appelle "le vieux sage".
Il n'a pas beaucoup de contact avec son papa, parfois au petit déjeuner ou au dîner mais aucune conversation.
Louise KINNEY : 4 ans, fille du couple et petite sœur de Sean. Blondinette qui a toujours avec elle son doudou "Gogo", vestige du lapin en peluche.
Patrick KINNEY : Le mari plus vieux de 10 ans que son épouse. Père des enfants, profite de la fortune familiale et se laisse guider par sa mère Margaret. Le père Patrick Sr est inexistant. On peut considérer Patrick comme un pervers narcissique.
"Il avait toujours manié la langue comme une douce lame avec laquelle la poignarder, si douce qu'elle n'en sentait la blessure que bien après coup, lorsqu'elle gisait dans son lit et que les propos de Patrick lui revenaient en mémoire."
"Votre mari est un pervers narcissique. Il vous maintient dans la dépendance à l'alcool et aux médicaments, …"
Cela fait maintenant 18 mois et 2 ans qu'elle a arrêté l'alcool et les cachets, en jetant ce que son mari lui fournit.

Shérif Ronald WHITESIDE : Marshall du comté d'Elder, 50 /55 ans, cheveux noirs virant au poivre et sel. Il a quitté l'armée en 1993.
Le bureau du shérif a réduit son personnel à 3 personnes, le shérif, son adjointe et Sally GRAMES, secrétaire, qui vient 3 fois par semaine.
Adjointe Mary Collins : cheveux blonds, elle vit avec son fils Michael (Mikey) et sa mère.

Danny Lee-Sook (Danny Doe Jai) : l'homme au couteau. Son prénom chinois Lee Kai Lum. Il n'aime pas les tomates. Avant sa rencontre avec Mya, il était homme de main pour la mafia chinoise.
Il y a 5 ans, sa femme, Mya, s'est suicidée et il a perdu aussi sa petite fille "Sara".
Mya : était enseignante dans le département des études asiatiques de l'université de San Francisco.
Freddie "Pork Belly" Chang : parrain de Danny pour qu'il intègre "Le Tong".
"Le bruit courait que la grand-mère de Pork Belly, impressionnée par l'appétit et la circonférence de son petit-fils alors enfant, lui avait donné le surnom de Pork Belly, "panse de porc", Kow Yook, dans sa langue, qui lui était resté." (E. 894 chapitre 8)

Et bien d'autres … comme
Jacinta : Vénézuélienne, nounou des enfants lorsqu'Audra n'était pas au mieux de sa forme.
Monsieur Emmet CALHOUN : garagiste, remorqueur.
Inspecteur Lyle SHOWALTER : de la brigade criminelle de Phoenix
Agent spécial ABRAHMS : FBI
Maître Todd Hendry : avocat commis d'office
Anna GERBER : propriétaire de la pension de famille River View. Son mari Jimmy était un homme violent
Agent Jennifer MITCHELL : bureau fédéral d'investigation
"Cette dame noire que j'ai vue à la télé."
La ville où le shérif a ses bureaux se nomme Silver Spring. L'eau de la "source argentée, dont la ville tire son nom, est réduite à presque rien. C'est une ancienne ville minière de cuivre presque à l'abandon depuis la fermeture.
La chaleur a aussi un rôle à jouer. Elle fatigue, échauffe le corps et les esprits. Elle est présente tout le long du récit.

Mon impression :

Le début me semblait un peu lent avec trop de détails qui ralentissaient l'action. Très vite, cette remarque n'est plus d'actualité. Nous faisons des allées et venues entre le passé et le présent. Pas du tout dérangeant, c'est même plutôt un bien, cela nous éclaire sur la situation de la maman et de ses enfants.
On s'attache à la mère, Audra. On vit avec elle ce cauchemar. Comment se faire entendre lorsque l'on crie la vérité ? Est-ce qu'une personne va la croire ? Elle a la rage, elle ne veut pas baisser les bras.
Le doute s'installe dans notre esprit, est ce que l'auteur nous manipule en nous convainquant que Sean et Louise étaient dans la voiture. Le récit est une machination bien menée aussi bien pour les protagonistes que le lecteur. Peut-on croire Audra ?
"Pendant quelques instants, à nouveau, elle douta d'elle-même. Et s'ils avaient raison, tous ?"
Le caractère de certains personnages est distillé tout le long du roman. On apprend à les connaître et à comprendre certaines choses sans pour cela les excuser.

À nouveau, un auteur qui signale les dangers des nouveaux moyens de communication dans son intrigue. Les médias sont pointés du doigt mais ils ont eu eux aussi leur utilité.
"… vous ont même pas informés, vous, les journalistes, de ce que j'ai dit. Alors je vous le dis maintenant : mes enfants sont là, quelque part, ils sont en vie, et cet homme sait où ils sont."
"Les journalistes avaient épuisé leur stock de superlatifs et l'histoire commençait à perdre de son acuité …"

Des chapitres courts donnent le rythme à un thriller, convaincant, captivant, rondement mené avec des invraisemblances mais on n'a pas le temps de s'y arrêter. Une course contre la montre est engagée.
Si ce genre de lecture vous plaît, n'hésitez pas ! Je suis heureuse de vous le recommander.

Citations de l'auteur : j’ai voulu faire ressentir les impressions du lieu dans lequel se trouvent les personnages. En ce qui concerne l’ambiance, j’ai voulu retranscrire la chaleur caniculaire des 45° et rendre compte de l’aridité et de la sécheresse de l’Arizona. J’ai traduit ça par des petits détails : par exemple dans la scène d’ouverture, lorsqu’Audra est dans sa voiture, l’intérieur est frais mais si elle touche le pare-brise, elle se brûle.”
“J’ai voulu donner à Danny Lee une histoire et un passé aussi différents que possible de ceux de l’héroïne, c’est pour ça que c’est un asiatique originaire du Chinatown de San Francisco, et qui a un lien avec les gangs. 

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Les sentiments de peur sont bien décrits, on les ressent presque
+ Addictif
+ Un livre qui pourrait devenir un film !
- Aux lecteurs de donner la conclusion pour un personnage ou alors c'est une ruse de l'auteur pour faire une suite. Dommage j'aurai aimé en savoir plus.

Challenge NetGalleyFrance /challenge 26 livres /

Vie quotidienne de FLaure : ChallengeNetGalleyFR 2018

💜 8.5/10 Vous avez aimé et vous le conseillez volontiers (captivant)

Titre : Silver Water (14 mars 2018) [lecture numérique pour moi]
Auteur : Haylen BECK
Collection : HarperCollins Noir N° 18
ISBN numérique : 9791033902447
ISBN :  979-1033901792
Nombre de page (papier) : 364
Traducteur : Catherine RICHARD - MAS
Prix : broché 19 € 90/numérique 12 € 99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteur Haylen BECK, à HarperCollins France et NetGalley  pour cette proposition de lecture.
Lisez l'interview de l'auteur ICI, vous en apprendrez beaucoup
Le site de l'auteur ICI

Mots pour ce livre :

argent, secret, suspense, enfant, angoisse, chaleur, manipulation, maltraitance, drogue, alcoolisme, enquête, disparition, machination, prédateur

phrases du livre (lecture numérique [Emplacement]) :

"Ils étaient pour lui des accessoires, au même titre qu'une voiture ou une belle montre. Un symbole vis-à-vis de son entourage, qui disait : regardez-moi, je réussis, je mène la vie que mènent les gens bien." (E. 500 chapitre 5)
"Venez, venez à San Diego, juste pour quelques jours, j'ai de la place, avait dit Mel." (E. 523 chapitre 5)
"Elle coûtait plus que les montres que portent beaucoup d'hommes adultes, lui avait dit son père, parce que son père attachait de l'importance à ce genre de choses." (E. 1056 chapitre 9)
"Quand elle y repensait, Audra avait l'impression d'avoir été aspirée par une bonde, sans pouvoir remonter." (E. 2036 chapitre 18)

Pour en savoir un peu plus :

L'auteur :

Haylen BECK que vous connaissez peut-être sous le nom de Stuart NEVILLE est un auteur Irlandais. Il est né (1972) à Armagh en Irlande du nord.
Il a d'abord eu une carrière dans la musique et l'a enseigné.
L'auteur a donné l'explication de ce changement de nom, qu'il compte bien réutiliser. Les polars se déroulant sur sa terre natale, l'Irlande du nord et Belfast, portent son vrai nom Stuart Neville. En revanche ceux qui se passent aux États-Unis, sont sous le nom d'Haylen BECK (inspiré de ses deux guitaristes préférés (on revient au premier amour) : Van Halen et Beck).

L'éditeur HarperCollins France :


Vie quotidienne de FLaure : Silver Water - Haylen BECK

Voici comment la maison d'édition se présente :
Présent dans 18 pays, HarperCollins Publishers est le deuxième éditeur de livres grand public dans le monde. Avec plus de 120 marques éditoriales, HarperCollins publie environ 10 000 nouveaux livres chaque année, traduits en 17 langues, et totalise un catalogue papier et numérique de plus de 200 000 titres. Dans des genres extrêmement variés, certains des auteurs HarperCollins ont vu leur œuvre couronnée de récompenses, distinctions et prix prestigieux : prix Nobel, prix Pulitzer, National Book Award, ainsi que le Man Booker Prize. Basée à New York, HarperCollins est une filiale de NewsCorp.
De ses débuts en 1817 avec l’ouverture de la modeste imprimerie des frères Harper, à la maison d’édition d’envergure internationale qu’elle est devenue aujourd’hui, HarperCollins bénéficie de deux siècles d’une riche aventure éditoriale, publiant notamment Mark Twain, les sœurs Brontë, William Thackeray, Charles Dickens ainsi que John F. Kennedy ou encore Martin Luther King.
Cette longue tradition éditoriale constitue désormais l’héritage commun de nombreux pays en Europe et dans le monde. Réunis en réseau, tous les éditeurs du groupe HarperCollins forment aujourd’hui une communauté vivante et passionnée, un espace d’échanges où chacun a à cœur de partager ses découvertes avec ses pairs, puis avec les libraires et les lecteurs.
C’est ainsi qu’en 2016 est née HarperCollins France, qui publie à la fois un catalogue de littérature générale sous le label HarperCollins et des programmes de romance sous la marque Harlequin.

Distinctions :

"Les Fantômes de Belfast" (The Twelve/The Ghosts of Belfast, 2009), son premier roman, a obtenu :
- le Los Angeles Times Book Prize dans la catégorie roman policier/thriller en 2009,
- le Prix Mystère de la critique du meilleur roman étranger 2012
- le Grand Prix du roman noir étranger.

D'autres titres écrits par cet auteur :

"Les fantômes de Belfast" (Série Jack Lennon) 2009 - 2011France
"Collusion" (Série Jack Lennon) 2010 France
"Ames volées" (Série Jack Lennon) 2011 - 2013 France
"Those we left behind" (Série Jack Lennon) 2015
"Ratlines" 2013 - 2015 France
" So say the fallen" (Série Jack Lennon) 2016
"le silence pour toujours" (Série Jack Lennon) 2014 - 2017 France
"Silver Water" 2017 - 2018 France sous le pseudonyme de Haylen BECK

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : Peluche Arcangel/Robin Vandenabeele
Réalisation graphique couverture : R. PEPIN

Vie quotidienne de FLaure : Silver Water - Haylen BECK

Louise aurait-elle perdu son doudou "Gogo" ?

Un des nombreux commentaires qui correspond à mon ressenti :

« Un bon polar ! Une fois commencé, impossible à lâcher !!! » Alexandra, libraire, Leclerc Châtellerault 

Autres chroniques sur ce livre :

Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure


Commentaires

  1. je passe te faire un petit coucou et te remercier de ton passage.
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
  2. Un livre qui pourrait bien me plaire !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

J'ai été obligée de remettre un antispam, je recevais des messages "anonymes" en nombre. Désolée.

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
• Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
• Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire ou vous pouvez rester ANONYME
- Cocher la case "M'informer" pour recevoir un e-mail en cas d'une réponse de ma part
• Cliquez sur Publier enfin. Merci.

Le message sera publié après modération.

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Côtes De Porc Marinées A La Plancha

Cuisses de canard en cocotte

Flan des gourmands