Le mal en soi - Antonio LANZETTA


Vie quotidienne de FLaure : Le mal en soi - Antonio LANZETTA
Bonjour,
Aujourd'hui, je vous présente le deuxième livre reçu grâce à Lecteurs.com dans le cadre de l'opération "Explorateur du polar 2018". Merci aux Éditions Bragelonne pour la découverte de cet auteur et de ce roman.


Le mal en soi - Antonio LANZETTA 

(Il Buio Dentro (2016))


Résumé :

Nous sommes dans une bourgade, Castellaccio, située au sud de l'Italie. Beaucoup de charme ce village perdu dans la campagne avec ses grottes, ses cascades, ses vieilles bâtisses et son très vieux saule solitaire. 
Celui-ci a une triste réputation, l'été 1985, on a retrouvé le corps de Claudia, jeune fille du bourg, pendu à ses branches, sa tête décapitée gisant entre les racines.
Et pourtant, l'été s'annonçait bien pour cette bande de copains, 15 ans environ, Claudia, Damiano, Stefano et Flavio fraîchement arrivé au village, chez son grand-père, après le décès de sa mère. Il y a aussi Jack le chien qui a tout de suite adopté le jeune arrivant.
Automne 2016, 31 ans plus tard, le scénario se reproduit. Le commissaire De Vivo et Damiano Valente sont appelés sur les lieux. Damiano, dit le Chacal, un célèbre écrivain de crimes réels,
"Lire Valente, c'est avoir les doigts couverts de sang rien qu'en tournant les pages."
n'a jamais abandonné l'idée de retrouver l'assassin de son amie.
Qui est l'homme du saule, baptisé ainsi par la presse ? Les années sont passées mais ce triste souvenir est dans toutes les mémoires, ravivé par cette macabre découverte.
  • Les personnages principaux
Damiano VALENTE : ami d'enfance de Claudia. Sérieux, hypersensible. En 1985, il s'entraîne pour faire le cross-country du Cilento.
Il a toujours une canne à cause de sa jambe brisée. Le côté droit de son visage n'est que cicatrices et son œil suinte. Il est toujours à la recherche de sa boîte contenant des comprimés de morphine.
"Damiano plongea la main dans la poche de son imperméable et secoua sa boîte de pastilles à la menthe. … Du pouce, il fit sauter le capuchon à l'intérieur de sa poche, puis porta la boîte à sa bouche et avala un comprimé de morphine."
"Il était esclave de sa canne, dépendant à la morphine, et son putain d'œil n'arrêtait pas de pleurer."
Que lui est-il arrivé ?
Il a une licence en droit, son handicap l'a empêché d'être policier, il est devenu journaliste et écrivain criminologue. Il ne maîtrise pas le Français.
"Un article en français. Damiano ne maîtrisait pas cette langue, mais il comprit dans les grandes lignes."
Son père est professeur à l'université et a donné des cours de latin à Claudia.
Stefano FABIANI : ami d'enfance de Claudia. C'est un garçon fanfaron
"C'est moi le plus fort."
mais aussi lâche
"Ce dernier, qui était resté planté là avec sa glace fondue à la main, …" 
Cheveux bruns, yeux marron, il est marié avec Monica. Il a des enfants, une belle fortune et des relations. Il a repris l'entreprise de construction familiale tenue par son père Oreste FABIANI. On le presse d'accepter d'être candidat aux prochaines élections.
Flavio de MARTINO : ami avec Claudia depuis son arrivée au village. Elle habite en face de chez son grand-père.
Sa mère était partie du domicile de ses parents sans prévenir. Elle se destinait à être prof.
"Il pensait à elle, et à l'homme qui lui avait fait du mal."
14 ans, orphelin du nord de l'Italie. Son grand-père lui apprend la boxe, comme on lui avait appris au même âge et il a été un bon élève.
"Il ne s'en aperçut pas tout de suite, mais il serrait l'autre poing et, si Jack n'avait pas déboulé en aboyant, il aurait sûrement flanqué une beigne à Stefano."
Don Mimì de Martino : aîné de 5 enfants. Il accueille son petit-fils, à Castellaccio, après le décès de sa mère. Auparavant, il ne s'est jamais manifesté. Il a les yeux bleus comme sa fille.
"C'était trop facile d'apparaître comme par enchantement une fois que tout était fini."
Taciturne, souvent absent,
Claudia CARBONE : première victime,
cheveux blonds, elle a une tâche de naissance sur sa joue gauche, ses yeux sont verts émeraude. Elle n'a pas connu son père.
En 2016, Gelsomina CARBONE est dans une maison de retraite, c'est la mère de Claudia. Elle a les yeux verts comme sa fille. Elle a été la femme de ménage des Valente.
Ingrid Neumann : Jeune fille au pair chez la famille REUTGER. Après un périple, la famille se fixe à Castellaccio.
Au cours de la fête de la Saint-Jean, le 24 juin 1985, elle rencontre un beau jeune homme. Il lui propose de lui faire découvrir "le chemin des étoiles", l'attraction du village.
"… devait être la première, sauf qu'elle ne le savait pas encore."
Son père possède une menuiserie à Linz.
En 2016 elle vit en Toscane, à Lucques. Elle est traductrice free-lance.
Giulio : cheveux noirs, prénommé "graine de curé" parce qu'il a commencé le séminaire. Il est le cousin de Stefano. Chef scout, il encadre des plus jeunes.
Marino Iacco : très bon journaliste et féru d'antiquité
"Tu étais le meilleur reporter du Mattino"
cheveux blancs ébouriffés, hostile à la modernité comme l'ordinateur ou le téléphone portable. Il a consolé la mère de Damiano après le décès de son mari, le professeur Augusto VALENTE.
Elina Ducescu : 15 ans, yeux bleus, roumaine, victime trouvée en 2016. Elle travaillait dans un salon de massage oriental.
Et bien d'autres … comme
Madame Malangone : procureure, cheveux roux
Les Stabiesi : les gens de Castellammare di Stabia.
Generoso RUSSO (Moustache) est le fils d'Egidio RUSSO, le chef des Stabiesi.
Sara : yeux verts, son père est hospitalisé. Elle a un petit frère.
Samuel : chauffeur depuis 10 ans
Jack : le chien qui accompagne les amis mais est souvent auprès de la maison qu'habite Flavio.
Commissaire Ernesto de VIVO : 4 enfants, ami avec Damiano.
Docteur RIZZO : médecin légiste
Signora Elsa : s'occupe de la maison de Don Mimì et lui fait ses repas. Elle est la grand-mère de Claudia.

Mon impression :

Angoissant est le mot qui me vient en refermant le livre. La présentation des meurtres avec des scènes difficilement soutenables donne à ce livre une ambiance lourde, sombre. La présence d'un groupe mafieux n'aide pas à trouver la paix dans cette petite ville. L'épilogue m'a mis du baume au cœur mais le chemin a été long.
Juin 1985, on a rencontré l'homme du saule, mais l'auteur joue avec ses lecteurs, nous connaîtrons son identité que vers les derniers chapitres. Je n'ai pas trouvé.
Juin 1985 c'est aussi, la fin de l'école et le début des vacances avec Stefano, Damiano, Claudia et Flavio. On entrevoit des rivalités, des jalousies mais aussi des bons moments, une belle amitié et l'entente autour du projet de Damiano.
Les chapitres ne sont pas très longs, on navigue entre le passé et le présent, avec presque tous les personnages. Cette alternance nous dévoile l'évolution des protagonistes que l'on connaît adolescents et adultes en 2016. Le massacre les a uni et les a marqué à vie. Ils ne pourront jamais s'en remettre. 
Les années 1985 et 2016 se rejoignent pour la conclusion. Il faut être attentif à l'entête du chapitre pour bien comprendre.
Pas de personnages attachants en particulier sauf Flavio et son grand-père. J'ai aimé l'insouciance du petit groupe d'amis autour de Claudia. 15 ans, l'âge des premières amours et de la découverte de la jalousie amoureuse.
"Le mal en soi" est présent partout et sous différentes formes. Chez le tueur bien sûr, chez les habitants dominés par la mafia, la résipiscence qui ronge.
J'ai lu de très bonnes critiques. Pour ma part ce fut une agréable lecture mais pas un coup de cœur. L'écriture est fluide et agréable à lire. Pas de temps de mort, mais une certaine lenteur dans l'enquête.
En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ Quelle imagination morbide !
+ Un livre à découvrir
+ L'amitié qui relie les jeunes adolescents
+ Un livre qui tient ses promesses jusqu'au point final
- Les douleurs de Damiano sont très souvent ressassées
- Pas de longueur mais une certaine lenteur
- Le passé et le présent ont été, pour moi, un peu confus

challenge 26 livres /Explorateur du polar 2018 Lecteurs.com

Vie quotidienne de FLaure : Le mal en soi - Antonio LANZETTA

💜 8/10 Vous avez aimé et vous le conseillez volontiers (angoissant)

Titre : Le mal en soi (14 mars 2018)
Auteur : Antonio LANZETTA
Éditeur : Bragelonne
Collection : Thriller
ISBN numérique : 9791028104610
ISBN :  979-10-281-0825-0
Nombre de page (papier) : 284
Traducteur : Audray SORIO
Prix : broché 20 €/numérique 12 € 99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)
Merci à l'auteur, Antonio LANZETTA, à Lecteurs.com et les éditions Bragelonne pour cette proposition de lecture.
Lisez l'interview de l'auteur ICI, vous en apprendrez beaucoup
Le site de l'auteur ICI

Mots pour ce livre : 

jeunesse, décapité, pendu, poupée, amitié, amour, vélo, orphelin, adolescent, deuil, mystère, Italie, passé, présent, séquestration, culpabilité, remord,

phrases du livre :

"ce corps était une carte géographique d'hématomes et de blessures." P. 8
"Il lui avait répondu que le Chacal était le dieu de la mort, qu'il agissait dans l'obscurité et se repaissait de charognes." P. 77
"Il file (le temps) beaucoup trop vite et, dès qu'il s'aperçoit que tu commences à perdre du terrain, il accélère encore. Il te laisse démuni." P. 207
"Tu es un brave garçon … courageux …, balbutia le vieux. N'aie jamais peur du mal en toi." P. 258
"La mort n'a pas de voix. La mort, c'est le silence, le froid, l'abandon. La mort, c'est une blessure ouverte, c'est le sang versé par une lame. La mort, c'est le temps qui ralentit sa course, c'est l'odeur de poudre, c'est un cri qui résonne indéfiniment. La mort, c'est la conscience, claire, lucide, que la fin survient quand elle l'a décidé." P. 283

Pour en savoir un peu plus :

L'auteur :

Antonio LANZETTA est né en Italie (1981). Il vit aujourd'hui dans l'Italie du sud, une région qui l'a vu grandir
Il est écrivain, musicien, chroniqueur littéraire. Ses lectures ont influencé ses écrits.

L'éditeur Bragelonne :


Vie quotidienne de FLaure : Le mal en soi - Antonio LANZETTA

Voici comment la maison d'édition se présente :
Fondé par une bande de copains le 1er avril 2000, Bragelonne est devenu très vite le premier éditeur francophone des littératures de l’imaginaire. Maison indépendante, Bragelonne propose également du thriller et deux autres labels : Milady et sa vaste offre de livres de poche (allant de la littérature générale au gaming), et Castelmore, pour la jeunesse.

D'autres titres écrits par cet auteur :

I figli del male (2018 - ?)
Le mal en soi (2016 - 2018)
Sous la pluie (2015 - 2018)
Révolution : Il canto delle Stelle (2015)
Ulthemar, La forgia della vita (2013)
Warrior. La vendetta del guerriero

La couverture :

Photo de la couverture (Photo éditeur) : @LaCorteEditione/EmanueleLaCorte

Vie quotidienne de FLaure : Le mal en soi - Antonio LANZETTA

Très belle couverture. 
Une colline arborée, formée par les épaules d'un personnage et un chemin qui serpente au niveau du visage. Un personnage marche sur le sentier.

Un des nombreux commentaires qui correspond à mon ressenti :

« "Le Mal en soi " n’est pas seulement l’histoire d’un meurtre, d’un tueur en série, de culpabilités qui prennent racine dans le passé, c’est aussi l’histoire de la perte de l’innocence. »  Angelicaelisamoranelli.com

Autres chroniques sur ce livre :

Colorandbook 💜 9.5/10
Ninehank.com 💜 10/10

Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Feuilletés boudin blanc ou créole

Gâteau à l'ananas et mascarpone