Anna et son orchestre - Joseph JOFFO


Vie quotidienne de FLaure : Anna et son orchestre - Joseph JOFFO

Bonjour,
Une grande décision pendant ces vacances. Je fais la liste des livres de ma bibliothèque et je vais essayer d'en lire à nouveau certains. Celui-ci est le premier.


Anna et son orchestre - Joseph JOFFO 



Résumé :

Nous sommes à la fin du XIXème siècle. Anna vient d'avoir 11 ans. Elle vit en Russie, entourée de ses parents et ses 5 frères (4 sont morts).
Le pays gronde, les pogroms obligent les Juifs à fuir leur patrie.
"Mes yeux s'arrondissent d'étonnement : sur les pierres tièdes encore de la chaleur du jour, on avait peint une immense étoile et la peinture rouge avait coulé, traçant deux rigoles sanglantes jusqu'aux marches du perron."
Le but est de rejoindre l'Amérique en traversant l'Europe. Ils s'arrêtent un temps plus ou moins long à Istanbul, puis Budapest, Vienne et Paris.
Cet exil (1904) les oblige à tout laisser aussi bien le matériel que la vie aisée que la famille avait. Mais tous emportent leur instrument de musique, un bien très cher à leur cœur.
"... j'avais à présent un ami qui ne me ferait jamais défaut : mon violon."
Anna et son orchestre familial, ses frères, sont des musiciens talentueux.
"Les femmes en orchestre sont rares, a-t-il déclaré (Mathias RENFELD), nous allons donc donner un nom de femme à l'orchestre."
Ce don va leur permettre de vivre presque correctement et de côtoyer la haute société.
L'auteur nous raconte l'histoire de sa mère.
  • Les personnages principaux
Marko BORONSKY : père de la famille
Anna (Anouchka) BORONSKY : née le 14 septembre 1890 à Kezat. Elle a un chien Rabchek et un perroquet Popkei. Macha est sa poupée préférée.
Avram BORONSKY : Frère d'Anna qui se fiance avec Amélie Zoster.
Maxime BORONSKY : Frère d'Anna qui deviendra au fil du temps le chef de famille.
Yanni et Issac BORONSKY : Frères d'Anna, inséparables et ils se ressemblent
Boris BORONSKY : Frère d'Anna, son compagnon de jeux, deux ans les séparent
Et aussi Vanich, Vladimir, Aliochka et Dimitri, les quatre frères disparus
La famille prend le nom de MARKOV en partant de chez eux.

Mon impression :

Dans ce récit, nous découvrons l'enfance et la vie d'Anna, mère de l'auteur. Récit romancé, l'auteur s'est appuyé sur le journal qu'a tenu sa mère pendant son exil et ses récits.
Amour et richesse sont les ingrédients du bonheur. La fuite va être d'autant plus dure à supporter.
Le roman est divisé en livres. À chaque étape Anna fait de belles rencontres et découvre les spécialités du pays. Lorsqu'elle était enfant, elle adorait les gâteaux aux amandes, à Istanbul se fut le yogourt, à Budapest, les beignets, à Vienne le café à la viennoise, le kaiserschmarn, les strudels.
"Je traîne une gourmandise à travers l'Europe."
Livre I raconte l'enfance, l'adolescence et les premières exactions envers les Juifs de Russie.
Livre II est la fuite vers Odessa (Ukraine) et la misère. Elle se lie d'amitié avec Kolia, fils de Sereguine, 9 ans. Ensuite, c'est la Tunisie par bateau. Anna a presque 15 ans. C'est le petit mousse Grégori, 16 ans, qui sera son ange gardien pendant ce long voyage
Livre III, c'est Istanbul qui accueille la famille.
"Entre les lattes qui laissent passer un soleil jaune, l'orange des mandarines et le rouge sanglant des grenades éclatent."
Anna fait la connaissance de Niza, 18 ans. Celle-ci va se fiancer avec Erim, 22 ans.
Livre IV, la vie heureuse à Budapest mais elle s'assombrit en août 1908.
Livre V, nous amène à Vienne. Anna se prend d'amitié pour Michael Veriblansky, vieux mage. Le 19 décembre 1911, un accident arrive qui les oblige à reprendre la route.
Livre VI, nouvelle étape avant New York, la destination espérée. Ce sera Paris. Voyage en train. Le cousin David Bronstein "le feldcher" (barbier, coiffeur, accoucheur, vétérinaire ... en Russie) est installé place Jules Joffrin dans le XVIIIème.
Le roman se termine le 12 avril 1913.
Lecture haletante, captivante, palpitante grâce à Anna qui déborde d'énergie. Roman aussi très touchant. L'exil et les malheurs s'accumulent mais ils s'en sortent toujours. La Famille avec un grand F y est pour beaucoup.
J'ai découvert la période 1900 en Russie. Je ne connaissais pas les pogroms et les crimes orchestrés contre la communauté juive.
La musique est le pain quotidien de cette famille, elle va leur permettre de connaître une vie relativement heureuse. Anna et ses frères vont pouvoir côtoyer de grands noms du monde musical. Les descriptions sont bien faites, on semble apercevoir les personnes dansées au rythme des violons.

Toujours d'actualité cette fuite vers le bonheur pour fuir la guerre ou la misère.
"Il n'est pas drôle d'être une jeune émigrante ; j'avais envié les filles de mon âge qui avaient leur vie dans ce pays et n'en bougeraient jamais."

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
- La maman d'Anna n'est jamais nommée, je n'ai pas noté son prénom. Mais peut-être que j'ai mal vu.

Challenge 1 livre / 1 mois = Juin et Juillet /challenge 26 livres /
💜 8/10

Titre : Anna et son orchestre (1 mars 1979)
Prix RTL grand public en 1975
Auteur : Joseph JOFFO
Éditeur : JC Lattès
ISBN numérique : 978-2709639224
ISBN :  978-2709613408
Nombre de page numérique : 187
Nombre de page (papier) : 251
Prix : broché 15 € 30 /numérique 5 € 49 /Poche 5 € 10

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Mots pour ce livre : 

Antisémitisme, fratrie, exil, enfance, orchestre, musique, famille, amour, amitié, adolescence, Russie, violon

phrases du livre :

"Dans une chanson, ce n'est pas tant les paroles qui comptent, mais le mouvement, la petite musique." P. 9
"Avram m'explique que ce sont des notes, mais je n'arrive pas à comprendre comment des taches sur un papier peuvent se transformer en chansons comme celles qu'il joue les soirs d'été ou les jours de fête." P. 18
"Puisse l'expédition de ce soir faire comprendre aux têtes brûlées qu'un bâton tenu par un Juif vaut un bâton tenu par un chrétien." P. 33
"Leurs noms s'étaient mêlés à trop d'histoires racontées dans les veillées. Ils étaient la mort lancée. Ils étaient le malheur, la destruction et le meurtre. Ils étaient les cosaques." P. 52

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur JC Lattès :


Vie quotidienne de FLaure : Anna et son orchestre - Joseph JOFFO

La couverture :

Vie quotidienne de FLaure : Anna et son orchestre - Joseph JOFFO

Autres chroniques sur ce livre :


Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?
Vous êtes tenté (intéressant) ou ce n'est pas votre genre de lecture ?

FLaure

Commentaires

Not parisienne a dit…
Coucou! Super, je suis sûre que ce livre me plairait beaucoup car c'est une époque que j’aimerais mieux connaître!! bisous!
la nonna a dit…
je pense que ce livre me plairait beaucoup, bisous

Les 5 articles les plus consultés pendant ces 7 derniers jours

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Rôti de boeuf habillé de papier d'aluminium

Gâteau à l'ananas et mascarpone

Salade océane