Fallait pas être là - François MORIN


Vie quotidienne de FLaure : Fallait pas être là - François MORIN

Bonjour,

Cela fait quelques mois (fin avril) qu'Amandine de chez Librinova m'a contactée pour me proposer cette lecture. Le temps passe trop vite. Je suis contente de vous en parler.


Fallait pas être là - François MORIN



Ce roman a été élu "polar en ligne de l'été" (Nouvel Obs)

Résumé :

Ludo, sans emploi, observe, sur le trottoir, un homme en complet noir tenant une valise noire. Celui-ci est mort, sa poitrine est éventrée par une puce placée sous l'épiderme.
Ludo se lance dans l'enquête en se faisant aider par une très séduisante journaliste, Vicky. Un seul indice, le tatouage "88" gravé sur l'épaule droite du cadavre.
Le couple nous entraîne dans leur quête de vérité. Ils se plaisent et partagent avec nous leur amour naissant.
  • Les personnages principaux
Emily THIERS : serveuse dans un bar "Chez Madeleine"
John Mac YAVELLIC : écossais, 
"Ancien journaliste, John Mac Yavellic est un homme remarquable même s'il faut pouvoir passer le cap de l'apparence et de l'odeur pour apprécier un tel puits de connaissances."
Fernand : cafetier,
"Fernand est là, incontournable et monumental. Il est gaillard et porte fièrement la moustache."
Vicky PEDDIA : journaliste, la fée des faits divers. Elle travaille aux Nouvelles du Matin (NdM). 35 ans, brune, yeux verts, 2 filles jumelles. Son mari, Trick, Autrichien a disparu depuis un an. Il était photographe, on a perdu sa trace en Amérique du sud.
Klaus KOPPI : Le cadavre, imposants sourcils noirs, né en 1944 en Autriche. Il a fait fortune sur le marché financier des matières premières (sucre, blé). Il venait d'atterrir à Roissy, en provenance de Buenos Aires.
Helmut HAARDE : possède un château près de Dijon. Mécène de l'organisation groupe 88. Il a une sœur, naïve, Greta. Son chien s'appelle Wolf, c'est un berger allemand. Helmut et Greta sont jumeaux.
Herr MAFRODYT : organisateur de soirée libertine. Il a un berger allemand, Blondi.
Ludo : 47 ans, on ne sait pas grand-chose sur lui. Cependant, il se sait séducteur, il en use et abuse pour arriver à ses fins.

Mon impression :

Amour, suspense, humour satirique, écriture imagée (je vous ai mis quelques exemples en bas de la chronique) sont les ingrédients de ce roman qui peut plaire au public fan de policier et ceux qui aiment sourire en lisant. J'ai lu plusieurs critiques qui n'hésitent pas à comparer ce livre à l'écriture d'AUDIARD ou à du San Antonio.
En lisant les noms des personnages et peut-être même avez-vous reconnu le tatouage "88", vous avez compris que nos personnages s'introduisent dans un groupuscule nostalgique du troisième Reich.
Les premiers chapitres plantent le décor et nous présentent le contexte. Ensuite on rentre dans l'intrigue avec des rebondissements distillés au fil de notre lecture. Vicky et Ludo sont les personnages centraux, les autres gravitent autour d'eux.
Les comparaisons qui jalonnent tout le récit sont drôles, j'ai été surprise. Par la suite, cela devient saoulant mais n'empêche pas d'apprécier notre lecture.
La fin est surprenante par la chute et le goût d'inachevé. L'auteur doit avoir une idée au bout de son stylo !
Peut-être une de vos lectures de cet été !
En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ On veut savoir, alors on lit, on lit, on suit l'auteur dans son histoire intrigante et cocasse.
+ Lisez les noms des personnages, ils sont pour quelques-uns évocateurs
- Le récit imagé est drôle mais aussi pesant, il y a beaucoup de phrases avec des comparaisons.
- Les ébats amoureux, bien décrits, de Ludo et Vicky freinent l'intrigue.
- Pas l'habitude de l'humour d'Audiard et de San Antonio, je ne sais pas si j'ai envie de connaître.

challenge 26 livres /
💜 6.5/10 Vous avez bien aimé (sans plus)

Titre : Fallait pas être là (13 avril 2018) [lecture numérique pour moi]
Éditeur : Librinova
Collection : LIB. LITTERATURE
ISBN numérique : 979-10-262-1715-2
ISBN :  979-10-262-1716-9
Nombre de page numérique : 185
Nombre de page (papier) : 259
Prix : broché 14 € 90 /numérique 0 € 99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)
Merci à l'auteur François MORIN et à Librinova pour cette proposition de lecture.
Lisez l'interview de l'auteur ICI,

Mots pour ce livre :

Attentat, humour, cocasse, intrigue, crime, cynisme, suspense, Néonazi,

phrases du livre (lecture numérique [Emplacement]) :

"Son visage, rongé par des années d'abus éthylique, ressemble à une éponge que l'on aurait plongée dans un seau de vin rouge pendant un siècle." (E. page 4)
"un nez plus large qu'un cèpe bordelais et plus boursouflé qu'un chou romanesco." (E. P.4)
"Sa vue est plus basse que la marée un jour de pêche au bouquet, et j'espère que son odorat s'est mis en grève car il règne dans cet endroit une odeur qui donne l'impression de se trouver collé sur la langue d'un fennec peinant à digérer un serpent mort depuis six semaines." (E. page 14)
"Il est plus pâle qu’un matin d’automne en Sologne lorsque la brume, comme une ouate humide, se pose sur la campagne endormie." (E. page 20)
"Une moquette plus verte que le maillot de Saint-Étienne, et plus usée que le caleçon de mon baptême, assortie de plinthes d’un jaune éblouissant, se présente sous mes pieds." (E. page 24)

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur Librinova :

Vie quotidienne de FLaure : Fallait pas être là - François MORIN


La couverture :

Vie quotidienne de FLaure : Fallait pas être là - François MORIN


Autre chronique sur ce livre :


Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

  1. Ça a l'air sympa je vois à quoi tu fais référence en citant San Antonio, c'est déroutant mais toujours agréable à lire je trouve, à condition que l'intrigue soit bien ficelée bien sûr!! bisous!!

    RépondreSupprimer
  2. un livre qui devrait me plaire, merci

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

J'ai été obligée de remettre un antispam, je recevais des messages "anonymes" en nombre. Désolée.

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
• Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
• Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire ou vous pouvez rester ANONYME
- Cocher la case "M'informer" pour recevoir un e-mail en cas d'une réponse de ma part
• Cliquez sur Publier enfin. Merci.

Le message sera publié après modération.

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Jacqueline Rosé