Accéder au contenu principal

Mon Père - Grégoire DELACOURT


Vie quotidienne de FLaure : Mon Père - Grégoire DELACOURT
Bonjour,
Ce n'est pas le premier livre que je lis de cet auteur. Il y a La liste de mes envies (8/10), L'écrivain de la famille (6/10) [Prix Marcel Pagnol]. Celui-ci est fort par le sujet qu'il traite.

Mon Père - Grégoire DELACOURT


Résumé (perso) :

Dans ce livre, il y a trois "pères" : Abraham, Édouard ROUSSEL et le père Geoffroy de PREAUMONT.
C'est Édouard ROUSSEL qui nous parle. Vers l'âge de 12 - 13 ans, il a été troublé par l'histoire biblique d'Abraham et de son fils Isaac.
Dans cette histoire, ce qui m'avait le plus perturbé à l'époque, c'est l'importance du silence.
... le silence raconte toujours une immense souffrance, et pourquoi il est tellement difficile de le briser.
Huis-clos au cœur d'une église saccagée par Édouard, le papa de Benjamin. En face de lui il y a le père Geoffroy de PREAUMONT. Édouard accuse le prêtre d'abus sexuel sur son fils et bien évidemment sur d'autres enfants.
Il veut comprendre, tout savoir et venger son petit. Sa colère, contre lui-même et Geoffroy, est remplie de haine, de chagrin, d'impuissance.
Mon bébé se noie et je ne tends pas les bras.
Pendant ces trois jours d'enfermement, le papa se pose la question sur l'éducation qu'il a reçue, celle qu'il a donnée à son fils, sans Nathalie, puisque le couple s'est séparé. Benjamin avait alors 7 ans.
Et moi, Édouard, je te dis qu'il faut deux parents à un enfant, sinon, il boite.
Est-ce que la séparation a fait de Benjamin une proie facile ? Un enfant sans repère, tiraillé entre la maman, le papa et la grand-mère très pieuse, au service de l'église et d'un prêtre.

Mon impression :

La famille, le silence ! Enfance volée.
L'éducation d'Édouard est baignée par la religion catholique. Une évidence, Benjamin suivra les cours de catéchisme.
Coupable d'aveuglement, d'incompréhension, Édouard se reproche de ne pas avoir pu déceler les troubles, le mutisme de son fils, l'appel sur la carte postale "Viens me chercher".
Je suis devenu un criminel par inattention.
Un père aurait dû comprendre tout de suite.
Et je n'ai rien vu, Benjamin. Je n'ai rien senti de toi, ma chair, qui brûlait. Je n'ai pas entendu tes cris.
Ce face-à-face permet à Édouard de revivre son enfance avec un papa, parti trop tôt, qui ne l'a jamais pris dans ses bras. Son couple avec Nathalie, catholique, qui ne tiendra que le temps d'avoir Benjamin. Sa mère, très présente, qui prend l'éducation religieuse de son petit-fils en main. Il y a aussi des retours sur l'enfance de Benjamin "Le temps d'avant".
Un sujet d'actualité ! Est-ce que l'église a compris le problème ? Il semblerait qu'elle commence à réagir. Un livre qui pourrait les éclairer et leur faire comprendre le ravage, la détresse des enfants et de leur entourage.
Combien d'enfants ont perdu leur innocence et la confiance en l'autre. Le dernier chapitre nous achève. Il y a encore beaucoup à faire.
Pour aller plus loin, comment nous réagirions si un de nos enfants était abusé ? Le pardon est-il possible ? La sentence divine ou humaine est-elle à la hauteur ?
Livre qui se lit vite, le vocabulaire est recherché, les chapitres sont courts. Un roman fort, plein d'émotion, marquant et dérangeant aussi. On ne peut pas aimer ce livre par le sujet évoqué, on ne peut qu'être dérangé.
J'ai préféré le premier livre que j'ai lu de l'auteur.
En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ J'aime beaucoup la couverture
+ Il y a des phrases fortes, j'en ai sorti quelques-unes (ci-dessous)
- Les références bibliques ne m'ont rien apporté, j'avoue que je suis passée au-dessus.

💜 6/10

Titre : Mon père (20 février 2019) [lecture numérique pour moi]
Auteur : Grégoire DELACOURT
Éditeur : JC Lattès
ISBN numérique : 9782709665025
ISBN :  9782709665339
Nombre de page numérique : 205
Nombre de pages (papier) : 256
Prix : broché 18 € /numérique 12 € 99
Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI ou ICI (non sponsorisé)
Merci à l'auteur Grégoire DELACOURT, à JC Lattès et NetGalley  pour cette proposition de lecture.
Le site de l'auteur ICI

Mots pour ce livre : 

Église, Huis-clos, Pédophilie, actualité, colonie, prêtre, vengeance, scandale, culpabilité, enfant, viol, religion, enfance, amour, silence, chagrin, violence, honte,

Phrases du livre (lecture numérique [Emplacement]) :

J'aimais aussi l'idée qu'Il pardonnait tout dès lors qu'on le Lui demandait. Ce qui, je l'avoue, était fort pratique. (E. 158 - Enfant, j'avais de Dieu une image aimable.)
Je sais que la paix disparaît quand triomphe l'injustice et que l'injustice est le tombeau de la prière. (E. 361 - Il s'agit du père DELAUNOY, dit-il.)
Le pardon permet l'infamie. Le pardon autorise toutes les abominations. (E. 510 - Ma mère finissait de ranger la vaisselle que j'avais essuyée avec elle un peu plus tôt)
Il faut laisser le mal faire le mal jusqu'à ce qu'il s'épuise ? Il faut donc se taire. Toujours se taire ? Mais à quoi sert un père s'il ne peut pas venger son fils. (E. 565 - Je vous ai préparé le second lit car ...)
Il est vrai que le législateur ne s'embarrasse guère des enfants. Ils ne votent pas. (E. 703 - Je suis resté allongé sans ...)
Le cancer était donc, si l'on suivait l'évêque, un signe de l'amour de Dieu pour les hommes. (E. 941 - Mon couteau donc. Son vif mouvement ...)
Les prêtres ne font pas vœu de chasteté, vous savez, mais promesse de célibat. C'est notre prison. (E. 1038 - Vous voulez savoir, alors ...)
Je ne pardonne pas. Même si je soupçonne la solitude charnelle des prêtres. (E. 1071 - Dehors, la clarté m'envahit. L'air ...)

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur JC Lattès :

Vie quotidienne de FLaure : Mon Père - Grégoire DELACOURT

La couverture :

Vie quotidienne de FLaure : Mon Père - Grégoire DELACOURT
Photo de la couverture (Photo éditeur) : Fabrice PETIHUGUENIN

Autres chroniques sur ce livre :

PAGE des LIBRAIRES n° 195 p.40
Et vous ?


Comme la vie des livres n'a pas de limite, je vous rappelle les chroniques faites il y a ... un certain temps. Vous avez lu ce (ou ces) livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

FLaure

Commentaires

delphine a dit…
Merci pour ton avis, c'est une histoire qui a l'air bouleversante..
Bises

Pendant ces 7 derniers jours, les articles les plus consultés

Livres présentés pendant les mois d'octobre et novembre 2019

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Premières lignes #32 - 2019

Domovoï - Julie MOULIN

Feuilletés boudin blanc ou créole