Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins - Alejandro PALOMAS

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins - Alejandro PALOMAS


Bonjour,

Un titre qui vous interpelle, une couverture qui vous attire, deux bons points pour nous inciter à ouvrir ce roman. Les adultes et les adolescents (bons lecteurs) peuvent se laisser séduire.

le petit garçon qui voulait être mary poppins - alejandro palomas 

(Un hijo (2015))

À partir de 10 ans

 

Premières Lignes

Résumé (perso) :

Guillermo, petit garçon de 9 ans, a surpris son institutrice en lui avouant lorsqu'elle a posé cette question à toute la classe : Quand je serai grand, je veux être ...

Moi, je voudrai être ... Mary Poppins, j'ai dit.

Guille est un petit bonhomme, toujours gai, rêveur, solitaire. Nazia, est sa seule amie. Elle vient d'arriver, comme lui, dans cette école. Elle est pakistanaise. Ils habitent dans le même immeuble. Les parents de la petite sont gérants de la supérette.

Manuel Antúnez, environ 30 ans, d'origine Espagnole, élève seul, pour le moment, son fils. Il est au chômage. Sa femme, Amanda, anglaise de naissance, abandonnée par ses parents, a trouvé un très bon poste à Dubaï. Elle est hôtesse de l'air.

À la suite du propos de Guille, Mademoiselle Sonia, l'institutrice des 4ème, convoque Manuel et parle de son petit élève, toujours heureux, à María, la psychologue scolaire.

Que cache ce petit bambin "double face" ? Avec bienveillance María va essayer, à travers les dessins du petit, de le faire parler et de le comprendre. Une complicité, de la confiance vont s'instaurer. Que cache ce désir de devenir Mary Poppins ?

Mon impression :

Supercalifragilisticexpidélilicieux

C'est la première fois que je lis cet auteur. Je vais le suivre. Son écriture est vraie, simple, poétique. Il traite des sujets forts et d'actualité, qui prennent une dimension moindre puisqu'ils sont vu par les yeux d'un enfant de 9 ans. Il sait nous donner de l'émotion.

Roman chorale, Guille, Sonia, María ou Manuel nous donnent leur point de vue pour une même situation. Pas d'ennuie dans la lecture, chacun a sa façon d'appréhender, adulte ou enfant, le contexte. Les chapitres sont identifiés par le prénom du narrateur. Alejandro n'a pas vieilli le personnage de Guille, il vit et parle comme un enfant de son âge.

Très vite, on comprend ce qui s'est sans doute passé. On espère une autre issue et l'auteur entretient le doute. Les sentiments éprouvés par les personnages sont bien développés. On ne tombe jamais dans le mélodrame, pourtant j'ai versé quelques petites larmes.

Le titre peut sembler étonnant mais il prend tout son sens à la fin du roman. Amanda, qui est dingue de Mary Poppins, a transmis ce goût à son petit. Guille est copie conforme de sa maman ... mais en petit modèle.

Les voir ensemble, c'était comme un miracle : ils avaient le même regard, les mêmes mimiques, les mêmes sourires ...

Guille et Nazia doivent prévoir un spectacle avant les vacances de Noël. Guille n'a pas d'hésitation, il sera Bert, le ramoneur, Nazia incarnera Mary Poppins mais arrivera-t-elle à dire "Supercalifragilisticexpidélilicieux".

María prend en charge Guille. Situation que les psychologues ont sans doute rencontrée. Le dessin aide les enfants à s'exprimer. Dans le livre (même en numérique) les compositions sont retranscrites. Par moments, on tourne un peu en rond. Maria manque de dynamisme, elle prend son temps sans doute pour que l'enfant puisse se dévoiler à son rythme. J'ai connu, dans mon entourage, une thérapeute de ce genre.

Un conte des temps modernes, avec des bonnes fées, l'institutrice et la psychologue, un dénouement heureux. Un roman plein d'amour, de tendresse, de rêve, d'imaginaire, de différence, d'acceptation, de manque.

La couverture m'a charmée par ses couleurs, son graphisme, les papillons, la cage et la grosse clef. Cependant, je trouve que le jeune garçon est trop vieux, trop bien habillé pour nous faire penser à Guille.

Ce livre nous montre le rôle important des enseignants, des psychologues scolaires ou même les infirmières au sein d'une structure éducative. Des mots, des gestes, des dessins, des attitudes peuvent alerter sur un mal-être à prendre en compte.

Avec mes yeux d'enfant, j'ai aimé Mary Poppins. Avec mes yeux d'adulte, j'ai été un peu déçue. Mes souvenirs m'avaient laissé plus d'ébahissement.

Si ce n'est déjà fait, lisez ce livre. On en ressort heureux et soulagé.

 

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :

+ la couverture est superbe.

+ Les dessins introduits dans le texte sont un grand plus (présents même en lecture numérique)

+ Guillermo et Nazia sont des enfants très attachants.

+ Une lecture marquante.

- Pas de surprise sur l'issue, et pourtant on espère. Happy end.

 

💜 8/10 J'ai beaucoup aimé le fond, l'histoire. Cependant, de temps en temps on piétine un peu.

 

Titre : Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins (2 janvier 2020) [lecture numérique pour moi]

Auteur : Alejandro PALOMAS

Éditeur : Le Cherche midi éditeur

Collection : Ailleurs

ISBN numérique : 9782749158648

ISBN : 9782749158631

Nombre de page numérique : 163

Nombre de pages (papier) : 224

Traducteur : Vanessa CAPIEU

Prix : broché 20 € /numérique 5 € 99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI ou ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteur Alejandro PALOMAS, Le Cherche midi éditeur et NetGalley pour cette proposition de lecture.

Lisez l'interview de l'auteur ICI, vous en apprendrez beaucoup

 

Mots pour ce livre : 

Tendresse, amour, rêve, imaginaire, bonheur, famille, absence, enfance, psychologue, enseignante, touchant, émouvant, mariage arrangé, orphelin, magie, deuil, vérité, père, conte

Phrases du livre (lecture numérique [Emplacement]) :

Il y a une grande différence entre vouloir être comme quelqu'un et vouloir être ce quelqu'un ... (E. 254 Manuel Antúnez)

Papa dit que c'est une conseillère d'orientation ... Peut-être que c'est parce qu'elle vient d'Orient, comme les Rois mages a dit Nazia. (E. 645 Guille)

Je voulais dire plein de choses mais je ne savais pas par où commencer parce que c'était tout mélangé, comme des puzzles de cent pièces ou même plus de châteaux en Bavière, là où vivait Sissi. (E. 1004 Guille)

L'esprit humain est à l'image de la vie : un labyrinthe qui révèle parfois de celui qui s'y perd des choses qu'il n'aurait jamais imaginées. (E. 1331 María)

Quand on cherche la vérité depuis longtemps, c'est le jour où on la découvre enfin qu'arrive le plus difficile : savoir quoi en faire. (E. 2038 María)

Pour en savoir un peu plus :

L'éditeur Le Cherche midi éditeur :

Crédit photo : https://booksandrap.files.wordpress.com/2016/01/logo-cherche-midi-png1-e1438691524639.jpg

La couverture :

Crédit photo : https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51uqQRHkA6L._SX315_BO1,204,203,200_.jpg

Autres chroniques sur ce livre :

La bibliothèque de Juju

La pomme qui rougit

Les critiques de Yuyine 9.5/10

Les lectures de Sophie 8.5/10

Mana traverse les pages

Notre jardin des livres

Stephalivres

Et vous ?

 

Comme la vie des livres n'a pas de limite, je vous rappelle les chroniques faites il y a ... un certain temps. Vous avez lu ce (ou ces) livres ? Qu'en avez-vous pensé ?

- Mauvais garçons - Linwood BARCLAY

- L'improbable - Kelly DAVENNE

- La délicatesse du homard -  Laure MANEL

 

FLaure


PS : crédit photo montage : http://img.over-blog-kiwi.com/0/92/63/65/20141220/ob_fc68f2_mary-poppins-02.jpg


Commentaires

France a dit…
Tentatrice ! ��

Les 5 articles les plus consultés pendant ces 7 derniers jours

Rôti de boeuf habillé de papier d'aluminium

Brochettes de dinde marinée et légumes

Rôti de porc au four en sachet cuisson

Gâteau à l'ananas et mascarpone