Le père Lachaise: cimetière


Bonjour,
Hier, samedi, nous avons visité le père Lachaise.

Conseils si cela vous tente:
® Prendre un guide
® Venir en transport en commun. Nous avons mis beaucoup de temps pour trouver une place et nous avons écourté la visite, à cause du parcmètre.
® Se chausser dans des chaussures confortables et plates.

Un peu d'histoire:
Le Cimetière du Père Lachaise est le plus célèbre et le plus grand (44 hectares) cimetière de la capitale et est situé dans le 20e arrondissement.
A l’origine, le domaine avait été acheté par les Jésuites au XVIIe siècle afin d’en faire un lieu de convalescence. Il fut notamment occupé par François d’Aix de La Chaise, dit «Le Père La Chaise», confesseur du Roi Soleil. Le frère du Père La Chaise fit par la suite agrandir le domaine, avant de devoir le céder afin de payer une dette. D’abord abandonnés, les jardins furent ensuite achetés par le Préfet de la Seine au XVIIIe siècle.  Au XIXe siècle, sous l’impulsion du Consul Napoléon Bonaparte, plusieurs nouveaux cimetières furent créés afin de palier le manque de sépultures intra-muros : les cimetières de Montmartre et de Montparnasse virent ainsi le jour hors la ville. En 1803, c’est le Préfet de Paris qui demanda à l’architecte Brongniart de transformer le domaine qui allait devenir le cimetière de l’Est de la ville. L’ouverture du cimetière eu officiellement lieu le 21 mai 1804 avec la première inhumation. Au cœur du site, le célèbre Mur des Fédérés, marqué par les 147 combattants de la Commune fusillés en 1871 au pied du mur, incarne le symbole de la lutte pour leurs idées et pour la liberté.
Au fil des chemins verdoyants, vous croiserez les sépultures d’hommes et femmes célèbres reposant au sein du cimetière. En voici quelques noms : Honoré de Balzac, Guillaume Apollinaire, Frédéric Chopin, Colette, Jean-François Champollion, Jean de La Fontaine, Molière, Yves Montand et Simone Signoret, Jim Morrison, Alfred de Musset, Edith Piaf, Camille Pissarro, Oscar Wilde et récemment Annie Girardot.

Tombe de Vivant Denon, graveur, 1747-1827

La visite:
Rendez-vous pour le groupe (une vingtaine de personnes) à 14 heures. Notre guide, Monsieur Roger Vanni commence la visite dans les dédales des allées du cimetière. Le mètre carré est compté, pas beaucoup de place entre chaque tombe. Nous nous arrêtons quelques instants devant les monuments célèbres et notre guide nous retrace la vie du locataire avec quelques pointes d'humour (quelquefois d'un goût douteux). Sans ce guide la visite n'aurait pas été aussi intéressante.

Mon impression: Nous avons apprécié cette visite malgré le nombre, trop important, de personnes (environ 20). Par contre, le cimetière n'est pas très bien entretenu. Et quelle tristesse de voir toutes ces tombes qui tombent en ruine. La concession est, alors, reprise par la ville et cédée, à nouveau, pour un prix équivalent au mètre carré d'un appartement parisien.
Les arbres, qui font la beauté de ce lieu, engendrent beaucoup de dégât.  



FLaure

Commentaires

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Confiture de prunes d'Ente

Filet mignon de porc mariné, au barbecue

[Lecture] : La ferme des Miller par QUINDLEN Anna